Vitamines D et K et santé des os

Corriger des insuffisances nutritionnelles et, plus spécifiquement des apports insuffisants en vitamines D et K et en calcium, diminuerait l’incidence des fractures à basse énergie chez les enfants et les jeunes adultes.

Les fractures à basse énergies sont des fractures provoquées par des chocs de faible intensité qui interviennent parce que les os sont fragilisés parce qu’insuffisamment forts.

Une équipe[1] de chercheurs a passé en revue les données de plus en plus importantes provenant d’études épidémiologiques et cliniques qui montrent les facteurs environnementaux nutritionnels qui contribuent à la santé osseuse des enfants et des jeunes adultes, les rôles biologiques que jouent ces nutriments ainsi que leur statut insuffisant voire déficient.

La fonction principale de la vitamine D est d’augmenter la capacité de l’intestin à absorber le calcium et le phosphore, puis leur fixation sur l’os et leur excrétion rénale. Un déficit important en vitamine D peut perturber la minéralisation osseuse. Les ostéoblastes, les cellules de la construction osseuse synthétisent une protéine, l’ostéocalcine, qui permet au calcium de se lier à la matrice osseuse. La présence de vitamine D en quantité suffisante est indispensable pour que cette synthèse se produise. Mais pour que l’ostéocalcine puisse remplir sa mission, il faut qu’elle soit activée par la vitamine K.

Les os croissent et se développent le plus intensément pendant l’enfance et l’adolescence. Au cours de cette période le stock de calcium de l’organisme augmente de façon très importante. Les niveaux d’ostéocalcine sont 8 à 10 fois plus élevés chez l’enfant que chez l’adulte. Cela signifie également des besoins plus élevés en vitamine K. Des niveaux élevés de vitamine K sont associés, chez les enfants, à des os forts et sains. A l’inverse, un niveau insuffisant de vitamine K augmente, plus tard, le risque d’ostéoporose.

Des études épidémiologiques récentes montrent que la majorité des enfants pré-pubères ou pubères ont des niveaux circulants élevés d’ostéocalcine inactivée par rapport aux adultes, indiquant un apport insuffisant en vitamine K. On sait également qu’un pourcentage très important des enfants et adolescents est déficient en vitamine D.

L’ensemble de ces données met en lumière le fait que la délivrance efficace et sûre du calcium à la matrice osseuse nécessite une co-supplémentation en vitamines D et K. Une telle supplémentation devrait non seulement prévenir les fractures à basse énergie chez les enfants et les jeunes adultes mais, également leur permettre de construire une « réserve » osseuse suffisante pour prévenir, plus tard, le développement de l’ostéoporose.

[1] Karpinski M et al., Role of vitamins D and K, lifestyle and nutrition in low-energy bone fractures In children and young adults. J AmColl Nutr 2017 Jul, 36(5) : 399-412.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

21 octobre 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus