Vitamines D et K et hypertension

De faibles niveaux de vitamines D et K sont associés à une pression sanguine plus élevée et à un risque accru d’hypertension.

De faibles niveaux de vitamines D et K sont associés à un risque cardiovasculaire accru. De nouvelles données provenant d’études expérimentales sur la santé osseuse suggèrent une interaction entre ces deux vitamines. Cependant, l’existence d’une action conjointe dans le domaine de la santé cardiovasculaire était largement inconnue.

Une étude[1] a été conçue pour examiner s’il existait un lien entre de faibles niveaux de vitamines D et K et une pression sanguine systolique et diastolique élevée ou avec une hypertension incidente.

Les chercheurs ont utilisé les données de l’étude longitudinale du vieillissement d’Amsterdam, une cohorte de participants hollandais âgés de 55 à 65 ans. Elles ont indiqué qu’une combinaison de faibles niveaux de vitamines D et K était associée à une augmentation respective de 4,8 mmHg et de 3,1 mmHg des pressions systolique et diastolique par rapport à des niveaux plus élevés de vitamines D et K. Le risque d’hypertension incidente était également augmenté de 62 % chez les personnes présentant de faibles niveaux de vitamines D et K.

La combinaison de faibles niveaux de vitamines D et K est associée à une augmentation de la pression sanguine et à une tendance vers un risque accru d’hypertension.

[1] Van Ballegooijen AJ et al., Joint association of low vitamin D an vitamin K status with blood pressure and hypertension. Hypertension 2017 Apr 10. Pii : HYPERTENSIONAHA. 116.08869. doi.10.1161 / HYPERTENSIONAHA.116.08869.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

15 avril 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus