Vitamines C et E et santé mentale

Une supplémentation en vitamines C et E diminuerait le risque de déclin cognitif chez des personnes âgées de 65 ans et plus.

Le cerveau est particulièrement vulnérable aux lésions oxydatives parce qu’il contient une forte concentration de phospholipides et parce qu’il consomme près de 20 % de la totalité de l’oxygène utilisé par l’organisme. Avec les années, les lésions oxydatives sur l’ADN et les lipides cérébraux augmentent progressivement même chez des sujets en bonne santé. A terme, elles finissent par détruire des neurones. De nombreuses études ont montré l’implication du stress oxydant dans le développement de troubles cognitifs légers et de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Des chercheurs[1] ont analysé les données de 5269 sujets (2596 hommes et 2673 femmes) âgées de 68 à 82 ans qui participaient à l’étude canadienne sur la santé et le vieillissement conduite entre 1991 et 2002. Le diagnostic des démences de toutes causes a été déterminé en utilisant, notamment, les critères de la troisième édition révisée du manuel des statistiques et diagnostic des troubles mentaux (DSM-III-R).

Au début de l’étude on avait demandé aux sujets quels compléments alimentaires, incluant les vitamines C et E, et quels médicaments ils prenaient. Aucune information sur leur alimentation ni sur les doses de compléments alimentaires n’a été demandée.

A la fin de l’étude, une démence a été diagnostiquée chez 821 sujets. Les personnes qui prenaient des compléments alimentaires contenant des vitamines C et E avaient 40 % moins de risque de maladie d’Alzheimer, 38 % moins de risque d’avoir une démence et 23 % moins de risque de trouble cognitif non démentiel que ceux qui n’en prenaient pas.

Les chercheurs ont expliqué ces résultats en citant des études montrant que ces deux antioxydants réduisent les lésions et les destructions des nerfs causées par le stress oxydant qui contribuent au développement des démences. Ils ont également cité des recherches indiquant que de faibles niveaux sanguins de vitamines C et E étaient associés à des déficits de mémoire chez des personnes âgées non atteintes de démence.Ils ont admis que ne pas avoir obtenu d’informations sur les doses, la régularité et la durée de la prise de compléments alimentaires contenant les vitamines C et E constituait une limite importante dans leur étude. Ils ont cependant conclu que la prise de vitamines C et E est associée à une réduction du risque de déclin cognitif. D’autres études sont nécessaires pour déterminer la dose appropriée, la forme, la dose-réponse et la population cible.

[1] Basambambo LL et al. Use of vitamin E ans C supplements for the prevention of cognition decline. Annals of Pharmacotherapy 2017, Vol51(2) : 118-124.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

11 mars 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus