Thé et santé osseuse

La consommation de thé serait associée à une augmentation de la densité minérale osseuse.

L’ostéoporose est un trouble dégénératif du squelette qui se traduit par une diminution de la masse osseuse ou ostéopénie et par une détérioration micro-architectural du tissu osseux qui compromet la solidité des os et augmente le risque de fracture.

 

Le processus de renouvellement osseux implique la résorption osseuse par les ostéoclastes et la formation osseuse par les ostéoblastes. L’apparition de l’ostéoporose est la conséquence d’une trop forte activité des ostéoclastes associée à une activité insuffisante des ostéoblastes.

Le stress oxydant semble lourdement impliqué dans le déséquilibre qui se produit. Il agit en induisant l’apoptose des ostéoblastes et des ostéocytes, diminuant ainsi leur nombre avec pour conséquence une réduction du taux de formation osseuse. De surcroit, le stress oxydant semble renforcer la différentiation et l’activité des ostéoclastes.

Une forte corrélation a été établie entre le stress oxydant et la perte osseuse qui se produit au cours du développement de l’ostéoporose. Le réduire par des mécanismes antioxydants pourrait donc représenter un moyen d’atténuer ou de supprimer la perte osseuse liée à l’ostéoporose.

Le thé noir contient des polyphénols, de puissants antioxydants appelés théaflavines, dont certaines ont montré leur capacité à inhiber la différentiation et la formation des ostéoclastes. Le thé noir exercerait sur les os un effet anti-inflammatoire.

Cependant les études sont beaucoup plus nombreuses à montrer un impact positif du thé vert sur la santé osseuse. Cet impact positif serait dû à la présence dans le thé vert de polyphénols spécifiques, des catéchines incluant notamment l’épigallocatéchine gallate ou l’épicatéchine. Les catéchines inhiberaient la résorption osseuse via différents processus.

Des chercheurs[1] chinois ont rassemblé les données provenant de 16 études dans une méta-analyse. Cinq de ces études portaient sur la consommation de thé et la densité minérale osseuse et montrent une augmentation de cette dernière lorsque la consommation de thé est accrue.

Par contre, neuf autres études ne constatent aucune association entre la consommation de thé et le risque de fracture.

Les chercheurs concluent de cette méta-analyse qu’elle démontre que la consommation de thé pourrait augmenter la densité minérale osseuse mais que d’autres travaux scientifiques doivent être réalisés pour vérifier s’il existe ou non un lien entre cette consommation et le risque de fractures.

[1] Guo M et al., Tea consumption may decrease the risk of osteoporosis : An update meta-analysis of observational studies. Nutritional Research. 2017 June ; 42 : 1-10.

 

 

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

10 décembre 2017

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus