Nature Sciences Santé Magazine #25 : Edito

L’infection au SARS-CoV-2 est toujours au cœur de l’actualité du quotidien comme de celle de la recherche. Dans le numéro précédent de Nature Sciences Santé, je vous parlais du rôle potentiel de la vitamine D sur le risque de maladie infectieuse des voies respiratoires et notamment par le SARS-CoV-2. La conclusion de l’analyse des données publiées était qu’un statut insuffisant en vitamine D pouvait représenter un danger face à cette infection pandémique.

L’Académie française de médecine a même estimé que la vitamine D pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie et permettrait

  •  chez les personnes âgées de plus de 60 ans atteintes de Covid-19, de doser rapidement le taux de vitamine D sérique (c’est-à-dire la 25 (OH)D), et d’administrer, en cas de carence, une dose de charge de 50 000 à 100 000 UI qui pourrait contribuer à limiter les complications respiratoires ;
  • chez les personnes âgées de moins de 60 ans, d’apporter une supplémentation quotidienne de 800 à 1 000 UI de vitamine D dès la confirmation du diagnostic de Covid-19.

Dans mon article, je vous indiquais qu’une étude de supplémentation en vitamine D était en cours dans le but d’évaluer son effet dans le traitement de la maladie. Aujourd’hui, au moins 9 essais portant au total sur plus de 6 000 personnes sont en train d’évaluer les effets potentiels de la vitamine D ou du calcifédiol chez des personnes infectées par le SARS-CoV-2. Elles sont en cours et devraient apporter de nouvelles informations dans les mois qui viennent.

Mais, d’ors et déjà, une chose est certaine, un grand nombre de personnes ont des concentrations insuffisantes en vitamine D, et c’est encore plus vrai pendant les mois d’hiver. Normaliser leur statut semble revêtir une importance cruciale.

Brigitte Karleskind

Un magazine sur abonnement payant
(8 numéros par an)

Au sommaire du numéro 25 du magazine Nature Sciences Santé

  • Le ginkgo,
    De l’usage traditionnel à la recherche scientifique

    Le ginkgo, appelé également arbre aux quarante écus ou abricot d’argent japonais, est connu pour avoir des propriétés bénéfiques pour la santé depuis des milliers d’années. La recherche contemporaine s’est essentiellement intéressée à ses effets potentiels sur les perturbations du système vasculaire ainsi que sur les troubles cognitifs.

  • La fibromyalgie
    Renforcer l’efficacité des traitements

    Comme dans le cas de nombreuses maladies, on retrouve, chez les personnes souffrant de fibromyalgie, des déficits nutritionnels. Les combler apporte dans certains cas des améliorations. D’autres nutriments ou extraits de plantes peuvent renforcer l’efficacité des traitements et aider à soulager certains symptômes de la maladie.

  • La biodiversité au cœur de la prise de poids
    Entretien avec le Dr Martine Cotinat

    Le Dr Martine Cotinat est médecin gastro-entérologue formée à la nutrition, à la micronutrition et à la phyto-aromathérapie. Elle vient de publier Maigrir de plaisir en charmant ses bactéries. Elle nous explique quels sont les liens entre la prise de poids et le microbiote et comment maigrir en agissant sur la biodiversité de notre alimentation et de nos bactéries.

  • Triglycérides à chaîne moyenne & cerveau
    Des effets prometteurs

    Les acides gras jouent un rôle particulièrement important dans le cerveau. Les triglycérides à chaîne moyenne ou TCM, des acides gras saturés, ont la particularité de se transformer en cétones, un carburant alternatif pour le cerveau. Depuis quelques années, la recherche s’intéresse à leurs effets potentiels sur le fonctionnement cérébral ainsi qu’au rôle qu’ils pourraient jouer dans la prévention de la maladie d’Alzheimer et sur sa progression.

Intéressé-e?
Abonnez-vous!
Achetez le #25 : version papier | version pdf

Notre magazine est disponible à l’abonnement ou à l’unité, en version papier ou électronique (pdf)

 

Sommaires des numéros précédents:

 

Sommaire #1

  • La sauge de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
  • Le syndrome prémenstruel.  Questions au Docteur Bérengère Arnal
  • Multivitamines un complément important
  • Acouphènes & perte d’audition
  • Avons-nous besoin du chrome ? Faut-il en avoir peur ?
  • Longue vie ! Entretien avec le Dr Christophe de Jaeger

Sommaire #2

  • Le safran de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
  • Désir, plaisir, épanouissement de la vie sexuelle… Questions au Docteur Thierry Hertoghe
  • Les télomères, chefs d’orchestre du vieillissement
  • La nattokinase et les risques cardiovasculaires
  • Comprendre la thyroïde entretien avec le Docteur Philippe Veroli

Sommaire #3

  • Les probiotiques ont-ils un rôle à jouer dans la santé cérébrale ?
  • À long terme, l’excès de fer peut favoriser la mort des neurones, mais le manque de fer, c’est la mort à court terme. Entretien avec le Professeur David Devos
  • Protéger le cerveau
  • Protéger sa mémoire une raison supplémentaire de lutter contre les effets du stress

Sommaire #4

  • La grenade, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
  • Allergie aux pollens
  • L’équilibre acido-basique et son impact sur la santé
  • Le reflux gastro-oesophagien
  • L’homéopathie une réponse aux effets secondaires des traitements du cancer Entretien avec le Docteur Jean-Lionel Bagot
  • Librairie

Sommaire #5

  • La rhodiole, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique.
  • Dormez-vous suffisamment bien ?
  • Peau & soleil, quel rôle pour les nutriments
  • On l’appelle la vitamine du soleil.
  • Glycation, sur la piste du vieillissement

Sommaire #6

  • L’ashwagandha, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique. La médecine traditionnelle indienne l’utilise depuis plus de 3 000 ans et la recherche scientifique confirme son intérêt, notamment pour soulager l’anxiété, les effets du stress ou améliorer le fonctionnement de la mémoire.
    Protéger, renforcer la vision au quotidien. Les nutriments qui aident à soulager la fatigue visuelle, la sécheresse oculaire… induites par l’utilisation intensive des ordinateurs ou des consoles. Comment protéger ses yeux des effets néfastes de la lumière bleue diffusée par ces mêmes écrans, par les LED ou par les rayons du soleil, comment améliorer sa vision nocturne…
  • Le trouble dysphorique prémenstruel ou TDPM par Laurence Schmidt Fuhrmann, Naturopathe. Il perturbe chaque mois lourdement la vie affective et sociale, le travail ou les études de 3 à 8 % des femmes. Lorsque le diagnostic est fait, il existe des moyens de le soulager.
  • Et si c’était une candidose chronique ? Questions au Docteur Vincent Renaud. La candidose, une infection de plus en plus répandue, se manifeste par des symptômes extrêmement variés et est donc particulièrement difficile à diagnostiquer. Le Dr Vincent Renaud explique comment reconnaître cette infection et comment la combattre et la vaincre par des moyens naturels alliant notamment modifications alimentaires et compléments alimentaires.
  • Soulager les symptômes de la maladie veineuse Entretien avec le Docteur Philippe Blanchemaison. Le Dr Philippe Blanchemaison explique pourquoi les jambes gonflent, pourquoi certains font de la rétention d’eau et comment aider à soulager ces manifestations de l’insuffisance veineuse.

Sommaire #7

  • L’inflammation Lien entre l’écosystème intestinal et le cerveau
    Entretien avec Dimitri Jacques, psychothérapeute et naturopathe nutritionniste
    Il explique quels liens l’intestin entretient avec le cerveau et de quelle façon, en soignant le premier, on peut guérir certains symptômes et maladies du second.
  • Trouble du déficit de l’attention
    Pourquoi une supplémentation en nutriments essentiels, en extraits de plantes … peut avoir des effets bénéfiques sur les symptômes de personnes présentant un TDA-H.
  • Questions à Laurence Schmidt Furhmann, naturopathe
    Elle explique de quelle façon elle prend en charge les enfants et les adolescents qui arrivent à son cabinet avec diagnostic de TDA-H.
  • Santé bucco-dentaire
    Non soignée, une malade parodontale, au départ une inflammation anodine de la gencive, peut favoriser le développement de maladies systémiques tels que diabète, maladie cardiovasculaire ou maladies neurodégénératives. Pourquoi et comment des nutriments, des probiotiques, des extraits de plantes… peuvent aider à freiner la progression de cette maladie de la gencive.

Sommaire #8

  • Le gattilier
    Ses vertus médicinales sont connues depuis l’Antiquité. Ses baies sont largement utilisées depuis des dizaines d’années pour traiter certains troubles gynécologiques et, notamment, les symptômes liés à la ménopause comme les bouffées de chaleur.
  • Les isoflavones peuvent avoir des effets bénéfiques mais pas en toutes circonstances,
    Dans cet entretien, le Professeur Catherine Bennetau-Pelissero, experte pour les agences sanitaires française et européenne sur les effets phyto-estrogéniques des isoflavones de soja, nous parle des isoflavones, de leurs effets bénéfiques, et aussi des dangers qu’ils peuvent présenter s’ils sont utilisés dans de mauvaises conditions.
  • Le dossier, Ménopause, les alternatives naturelles, après un rappel des effets du traitement hormonal substitutif, explore des solutions naturelles susceptibles de réduire les symptômes et les risques liés à la ménopause.
  • Le Docteur Bérengère Arnal, gynécologue obstétricienne, spécialisée en phytothérapie, répond à nos questions et explique les solutions naturelles qu’elle propose à ses patientes pour qu’elles vivent leur ménopause dans les meilleures conditions possibles.

Sommaire #9

  • L’andrographis : De l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    L’andrographis (Andrographis paniculata) est utilisée depuis des centaines d’années par les médecines traditionnelles asiatiques pour soulager divers problèmes de santé. Ses propriétés, notamment anti-inflammatoires, font l’objet de travaux scientifiques. On fait de plus en plus appel à l’andrographis pour prévenir et traiter des infections respiratoires sans complication et des études cliniques montrent son efficacité.
  • Renforcer les défenses de l’organisme pour un hiver tranquille
    Aider le système immunitaire à fonctionner à plein régime, c’est lui permettre de lutter plus efficacement contre les virus responsables des rhumes, grippes, bronchiques… qui ponctuent trop souvent la saison hivernale.
    Découvrez comment, en modifiant le style de vie, l’alimentation… et, aussi, avec l’aide de nutriments essentiels, extraits de plantes, probiotique… améliorer les défenses de l’organisme.
  • Mieux digérer après les fêtes
    Les fêtes de fin d’année peuvent parfois concourir à mettre à mal le système digestif et perturber son fonctionnement. Outre la reprise d’une bonne alimentation, quelques extraits de plantes peuvent aider à retrouver une digestion plus efficace.
  • Entretien avec le Professeur Stephen Cunnane
    Le professeur-chercheur Stephen Cunnane vient de recevoir la médaille Chevreul, une prestigieuse reconnaissance, pour l’ensemble de ses travaux sur l’alimentation nutritionnelle et énergétique du cerveau. Ses recherches en cours pourraient très bientôt ouvrir la porte à un traitement alimentaire capable de ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer.
    Le professeur Stephen Cunnane nous parle de ses travaux sur les cétones, de l’utilisation des triglycérides à chaîne moyenne pour les produire, de leurs effets sur le cerveau, il nous donne son opinion sur l’huile de noix de coco…

Sommaire #10

  • Un entretien avec Howard Cooper, directeur de recherche Inserm
    L’équipe de chercheurs qu’il dirige, en collaboration avec des collègues américains, vient de publier dans la prestigieuse revue Science, une cartographie inédite de l’expression des gènes, organe par organe. Il explique les conséquences et applications que pourra avoir ce travail, notamment dans la prise en charge de certaines maladies et pour l’amélioration de l’efficacité de certains médicaments ou nutriments.
  • Le dossier est consacré aux infections urinaires.
    Il présente les nutriments et extraits de plantes qui peuvent aider à prévenir ces infections.
  • Il est complété par un entretien avec le Dr Jean-Marc Bohbot, auteur, avec la journaliste Rica Étienne, du livre Microbiote vaginal, la révolution rose. Il explique comment prévenir et traiter ces infections urinaires.
  • L’argousier, de la tradition à la recherche scientifique.
    La richesse nutritionnelle de ses fruits en fait un aliment recherché. La recherche scientifique commence à explorer ses vertus, notamment ses effets préventifs sur certains facteurs de risque cardiovasculaire, le contrôle de la glycémie ou la sécheresse oculaire.
  • La pyrroloquinoline quinone ou PQQ
    Depuis octobre 2017, son usage est autorisé dans les compléments alimentaires. La recherche scientifique a montré que cette substance, omniprésente dans la nature, a des propriétés très intéressantes. Elle favoriserait, entre autres, le renouvellement des mitochondries et leur bon fonctionnement. Elle aurait également de très intéressantes propriétés protectrices du cerveau.

Sommaire #11

  • Un entretien avec Laurent Mouchiroud :
    Les mitochondries au cœur de la recherche sur le vieillissement. Laurent Mouchiroud est collaborateur scientifique dans le Laboratoire de physiologie intégrative et systémique, dirigé par le professeur Johan Auwerx, à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Il nous parle des mitochondries et de leur rôle dans le vieillissement et dans l’apparition des maladies qui l’accompagnent. Il nous fait partager les récentes découvertes de ce laboratoire sur les mécanismes du fonctionnement des mitochondries et sur des molécules et des nutriments susceptibles de les améliorer.
  • Le dossier est consacré à
    L’hypertrophie bénigne de la prostate.
    Il aborde les mécanismes impliqués dans son apparition, les facteurs de risque évitables et les solutions naturelles qui peuvent aider à freiner son développement et/ou à soulager les symptômes urinaires qui l’accompagnent.
  • La nigelle (Nigella sativa), de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    Les propriétés médicinales sont utilisées depuis des milliers d’année mais la recherche scientifique s’y intéresse depuis relativement peu de temps. Elle commence à étudier et à confirmer certains de ses usages traditionnels. Ses effets notamment sur l’asthme, la rhinite allergique, la polyarthrite rhumatoïde ou le diabète ont fait l’objet de publications récentes.
  • La beauté et la santé des cheveux et des ongles viennent aussi de l’intérieur.
    De multiples nutriments essentiels interviennent dans la croissance et le renouvellement des cheveux et des ongles. Ils sont également indispensables pour lutter contre le vieillissement. Des apports insuffisants en l’un ou plusieurs d’entre eux peuvent avoir des conséquences sur leur apparence et leur résistance.

Sommaire #12

  • L’Harpagophytum ou griffe du diable
    L’hapagophytum ou griffe du diable est traditionnellement utilisée depuis plusieurs centaines d’années par les populations du sud de l’Afrique. Depuis le milieu du siècle dernier, la recherche a montré les propriétés anti-inflammatoires de certains de ses ingrédients actifs. L’harpagophytum est aujourd’hui principalement employé pour soulager la douleur et améliorer la mobilité de personnes souffrant d’arthrose et d’autres formes de rhumatismes.
  • Helicobacter pylori
    La bactérie Helicobacter pylori est impliquée dans un grand nombre de gastrites chroniques et d’ulcères gastroduodénaux ainsi que dans la genèse de 80 % des cancers gastriques. La résistance aux antibiotiques fait que les traitements conventionnels ne sont plus efficaces qu’à 70 %. Des substances naturelles peuvent venir renforcer leur efficacité, réduire leurs effets secondaires et améliorer la qualité de vie des patients.
  • Le psoriasis
    Aider à soulager les symptômes et renforcer l’efficacité des traitements Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau due à un dérèglement du système immunitaire. L’alimentation, des apports suffisants en nutriments essentiels pour lutter contre le stress oxydant présent chez les malades … jouent un rôle majeur dans le soulagement des symptômes du psoriasis. Ils peuvent également renforcer l’efficacité des traitements classiques.
  • La contraception orale modifie les besoins en nutriments essentiels
    Les femmes qui utilisent une contraception orale ont des niveaux sanguins de micronutriments plus faibles que celles qui ne la prennent pas, suggérant qu’elles pourraient avoir besoin de consommer des quantités plus élevées de vitamines et de minéraux.
  • Questions au Dr Bérengère Arnal, gynécologue Obstétricienne
    Le Dr Bérengère Arnal nous explique les implications que peuvent avoir les déficiences nutritionnelles entraînées par la prise de contraceptifs oraux sur les effets secondaires qu’elle peut provoquer. Elle nous dit également de quelle façon elle aide ses patientes à s’en protéger.
  • Pollution Des nutriments peuvent-ils aider à réduire son impact sur la santé ?
    La pollution atmosphérique incluant les particules fines est associée à une augmentation du taux de maladies cardiovasculaires et respiratoires, particulièrement dans les zones urbaines. Au cours de ces dix dernières années, plusieurs études ont suggéré que l’impact de certains polluants comme les PM2.5 pourrait être modifié par la prise de micronutriments essentiels et d’oméga-3 en raison de leur pouvoir antioxydant et anti-inflammatoire.

Sommaire #13

  • Le ginseng Panax ginseng
    De l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    Le ginseng est utilisé traditionnellement depuis des milliers d’années en Asie, et notamment, en Chine, en Corée et au Japon. On l’emploie non seulement comme agent nutritif, tonifiant et revitalisant, mais aussi pour traiter toute une série de maladies. La recherche scientifique a confirmé un certain nombre de ses effets et notamment son action sur le système immunitaire et sur les défenses antioxydantes de l’organisme. De nombreux travaux explorent encore son utilité potentielle dans le soulagement de la fatigue, des symptômes de la ménopause ou dans la prévention de maladies chroniques.
  • Activité physique, Micronutrition  & Santé
    La pratique d’activités physiques, bénéfique à tout âge, est un moyen de rester en forme et en bonne santé. Chez les personnes âgées, elle permet notamment de préserver leur autonomie en renforçant la santé des muscles et des os. Chez tout un chacun, elle aide à retarder l’arrivée des maladies dégénératives qui accompagnent le vieillissement.
    Mais encore faut-il, pour qu’elles soient bénéfiques, que ces activités soient pratiquées dans de bonnes conditions et soient adaptées aux spécificités et aux besoins de chacun.
  • Antioxydants, Stress oxydant & Activité physique
    Chez les personnes pratiquant une activité physique, les besoins en antioxydants vont varier en fonction de leur statut nutritionnel, de leur état de santé, des stress auxquels elles sont confrontées, du type d’exercices pratiqués… Chacune aura des besoins spécifiques.

Sommaire #14

  • La cannelle, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    Une des épices les plus anciennes, la cannelle est aussi utilisée depuis des millénaires pour ses propriétés médicinales. Aujourd’hui, la recherche s’intéresse notamment à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, à son action sur le mécanisme du glucose, à ses effets chez les personnes diabétiques, chez les femmes souffrant de douleurs menstruelles, du syndrome des ovaires polykystiques ou de polyarthrite rhumatoïde.
  • La fatigue
    Syndrome de fatigue chronique, burn out ou simple conséquence d’efforts intellectuels et/ou physiques intenses, la fatigue peut prendre des formes différentes. Stress oxydant, inflammation, perturbations du fonctionnement des mitochondries, apports insuffisants en nutriments essentiels… sont impliqués dans son apparition. Des antioxydants, des nutriments essentiels, des adaptogènes… peuvent, dans certains cas, aider à la soulager.
  • La maladie de Crohn
    Stress oxydant, inflammation, déséquilibre de la flore intestinale… sont retrouvés chez les personnes souffrant de maladie de Crohn. L’article passe en revue le rôle potentiel de l’alimentation, des antioxydants, des probiotiques, des acides gras oméga-3, d’extraits de plante, de nutriments essentiels
  • La maladie de Crohn, l’approche de la médecine chinoise
    Un ethnomédecin de médecine traditionnelle chinoise, Plume Charpentier, nous donne sa vision de la maladie et de sa prise en charge.
  • EPI-CURE, un programme de santé pour le plaisir
    Entretien avec le Pr Gilbert Deray
    Gilbert Deray dirige le service de néphrologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il vient de publier chez Fayard Choisissez votre destin génétique. Dans ce livre, il explique comment agir au quotidien, par de simples modifications de notre façon de vivre, pour rester en bonne santé. Dans cet entretien, il partage ses réflexions sur le rôle fondamental de l’épigénétique et nous présente son programme EPI-CURE.

Sommaire #15

  • L’épine-vinette, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    La recherche scientifique s’intéresse plus particulièrement aux effets de l’épine-vinette sur la résistance à l’insuline et le profil lipidique ainsi qu’à ceux de la berbérine, un de ses principes actifs le plus connu et le plus étudié.
  • Carence en iode & cancer, par le Dr Eléonore Djikeussi, oncologue, hématologue, micronutritionniste
    Les éléments épidémiologiques soulevant la question d’un lien possible entre cancer et goitre et d’un plausible lien entre carence iodée et cancer s’accumulent. Des études suggèrent ainsi qu’une supplémentation iodée pourrait avoir un rôle dans la prévention de certains cancers glandulaires et constituer un support de leur traitement.
  • Contrôler l’hypertension
    Des modifications du style de vie, seules ou associées à un traitement médicamenteux permettent dans de nombreux cas de normaliser la pression artérielle. Des nutriments, des extraits de plantes peuvent favoriser et améliorer sa régulation. Le magnésium, les vitamines D et K, la CoQ10, les nitrates du jus de betterave, les polyphénols de la grenade, les OPCs des pépins de raisin, l’extrait d’ail vieilli, les acides gras oméga-3 … peuvent ainsi, chez certaines personnes, avoir un rôle bénéfique.
  • La spiruline est-elle vraiment un super aliment ?
    La spiruline par sa richesse en protéines et en nutriments essentiels peut avoir des effets bénéfiques pour la santé et les chercheurs sont de plus en plus nombreux à s’y intéresser. Mais les conditions dans lesquelles elle a été cultivée et les transformations qu’elle peut avoir subies influent de façon importante sur sa composition en macro et micronutriments.
  • Variations génétiques et besoins nutritionnels Entretien avec Patrick Borel, directeur de recherche à l’INRA
    Patrick Borel nous parle de ses travaux qui montrent, notamment, les grandes différences interindividuelles d’absorption des nutriments et micronutriments et donc de leur utilisation par l’organisme. Tous les êtres humains partagent environ 99,9 % de leur ADN. Les 0,1 % restant font les différences. Elles interviennent notamment sur notre capacité à absorber et métaboliser les nutriments et les médicaments. Ces travaux sont une porte ouverte sur la nutrition personnalisée.

Sommaire #16

  • Comprendre la peau
    Par le Dr Bérengère Arnal
  • Vieillissement cutané, l’intérêt des micronutriments
    Comment renforcer les défenses naturelles de la peau, son hydratation, favoriser le renforcement et le renouvellement de ses molécules de structure…
  • Le psoriasis, l’influence de l’alimentation et des micronutriments
  • Perte de poids, régime méditerranéen, gluten, antioxydants, vitamine D, acides gras oméga-3 … ont-ils une action sur la sévérité de la maladie ?
    Incidences des changements hormonaux sur la peau des femmes
    Questions au Dr Bérengère Arnal
    Quels sont les liens entre hormones et problèmes cutanés, quelles réponses apportent les micronutriments, les plantes, les huiles végétales, les huiles aromatiques, les huiles essentielles …
  • Dans la dermatite atopique, il faut soigner la peau mais pas seulement
    Entretien avec le Dr Magali Bourrel Bouttaz, dermatologue
    Le Dr Magali Bourrel Bouttaz nous explique comment elle prend en charge la dermatite atopique, quels rôles jouent le microbiote intestinal, l’alimentation, la micronutrition, le stress … dans la maladie

Sommaire #17

  • Le curcuma
    De l’usage traditionnel à la recherche scientifique.
    La recherche s’est focalisée sur les propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et hépatoprotectrices du curcuma et de ses principes actifs. Elle a évalué ses effets sur le système digestif, les facteurs de risques cardiovasculaires ou le cerveau et examiné son efficacité clinique notamment sur la dépression et des maladies inflammatoires des articulations…
  • L’appel de Montpellier du 23 mars 2019 : Vers une médecine intégrative.
    Un appel qui définit les bases qui devraient permettre de développer une médecine véritablement intégrative conjuguant les différentes pratiques thérapeutiques dans l’intérêt des usagers.
  • Questions au Dr Philippe Veroli
    Potassium & équilibre acide-base.
    De multiples implications pour la santé. Le Dr Philippe Veroli nous parle du rôle fondamental du potassium qui intervient notamment dans la santé des os, des muscles ou du système cardiovasculaire.
  • L’asthme
    Agir sur les risques d’exacerbation & renforcer l’efficacité des traitements
    L’environnement, le stress oxydant, l’alimentation, l’excès de poids, des déficiences en certains micronutriments … sont impliqués dans l’apparition et l’évolution de la maladie comme dans la réponse aux traitements.
  • La polyarthrite rhumatoïde
    Quelle place pour les micronutriments et les extraits de plantes
    La recherche s’intéresse à des substances naturelles comme les polyphénols susceptibles d’aider, en complément des traitements, en luttant contre l’inflammation et le stress oxydant, à atténuer l’activité de la maladie.

Au sommaire du numéro 18

  • Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale
    Un entretien exclusif avec le Professeur Patrice Cani
    Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des résultats de la première étude sur des volontaires, tous en surpoids ou obèses et insulino-résistants.
    Après quinze années de recherches sur le microbiote et ces douze dernières années spécifiquement focalisées sur Akkermansia, Le Professeur Patrice Cani a la conviction que cette bactérie joue un rôle clé sur la fonction barrière de l’intestin. Mais, comme il l’explique dans cet entretien, il y a encore beaucoup de travail pour, d’une part, bien comprendre le rôle de cette bactérie et, d’autre part, mettre en pratique les observations issues de l’étude qui vient d’être publiée. En projet, notamment, un complément alimentaire en cours de développement dans une spin-off de l’UCLouvain, A-Mansia Biotech.
  • Le Cordyceps
    C’est un champignon que la médecine traditionnelle chinoise utilise depuis plusieurs milliers d’années pour stimuler le fonctionnement de différents systèmes de l’organisme. Des études sur l’homme, mais peu sont publiées dans des journaux de langue anglo-saxonne, portent notamment sur ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, immunomodulatrices et sur son intérêt pour combattre la fatigue des personnes âgées, dans des maladies rénales chroniques ou pour renforcer les performances sportives.
  • Accompagner l’infertilité masculine
    Comment des modifications de l’alimentation, accompagnées d’une supplémentation ciblée, associée ou non à des plantes aux vertus intéressantes, peuvent aider des hommes confrontés à des problèmes de fertilité.
  • Mieux résister aux effets du stress
    Des plantes adaptogènes, des nutriments qui agissent sur la libération du cortisol, l’hormone du stress, un apport suffisant en micronutriments essentiels … peuvent jouer un rôle important dans la résistance de l’organisme au stress et en limiter les effets néfastes lorsqu’il se prolonge.

Au sommaire du numéro 19

  • L’astragale, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    La racine d’astragale est utilisée depuis plusieurs centaines d’années par la médecine traditionnelle chinoise, notamment pour renforcer le système immunitaire. C’est essentiellement dans cette indication qu’elle est également utilisée en Europe. On lui attribue d’autres propriétés vraies ou fausses. Regardons ce que nous dit la recherche scientifique.
  • La sclérose en plaque, quelle place pour la micronutrition ?
    Les niveaux de certains nutriments essentiels sont bas chez des personnes souffrant de sclérose en plaques. Par ailleurs, le stress oxydant et l’inflammation jouent un rôle non négligeable dans l’évolution de la maladie. Découvrons les effets que peuvent avoir les vitamines D et B, des antioxydants comme la CoQ10 ou l’acide alpha-lipoïque, des acides gras oméga-3, des probiotiques…
  • Le nicotinamide riboside, des recherches très prometteuses
    La capacité du nicotinamide riboside à augmenter les concentrations de NAD+ intéresse les chercheurs du monde entier. Des travaux montrent qu’il pourrait notamment influer sur le vieillissement cellulaire. Disponible aux Etats-Unis depuis quelques années, il devrait arriver prochainement en Europe.
  • Questions au Dr Bérengère Arnal
    Surcharge pondérale de la ménopause : la place de la phytothérapie
    Le Dr Bérengère Arnal nous parle des différents facteurs impliqués dans la prise de poids qui se produit souvent chez les femmes ménopausées. Elle nous explique ce que des plantes peuvent apporter face à la difficulté de perdre du poids puis de ne pas en reprendre.
  • Micronutrition, acide urique et goutte
    Quelques nutriments essentiels et extraits de plantes, en agissant sur la xanthine oxydase, une enzyme qui intervient dans la dernière étape de la production de l’acide urique, pourraient aider à mieux gérer les concentrations de ce dernier.

Au sommaire du numéro 20

  • L’ortie, de l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    Elle est utilisée depuis l’Antiquité dans l’alimentation et comme plante médicinale. Nous connaissons bien cette plante vert sombre dont la caresse brûlante a certainement laissé un souvenir cuisant à bon nombre d’entre nous.  La recherche scientifique nous confirme ou nous dévoile son intérêt dans la prise en charge de maladies comme l’hypertrophie bénigne de la prostate, le diabète de type II ou d’autres encore dans lesquelles l’inflammation joue un rôle important.
  • Questions au Dr Eléonore Djikeussi, oncologue, hématologue, micronutritionniste
    Soulager la fatigue après le traitement d’un cancer du sein
    Dans cet entretien, le Dr Eléonore Djikeussi insiste sur le rôle joué par l’inflammation systémique de bas grade ou silencieuse qui se conjugue avec le stress oxydant généré par la chimiothérapie. Ils interviennent dans la fatigue et aussi dans les troubles cognitifs qui lui sont associés, tout comme dans la prise de poids qui peut intervenir au cours du traitement. Elle nous parle de la place de l’alimentation et de la micronutrition pour lutter contre l’inflammation et reconstituer les défenses antioxydantes de l’organisme et, ainsi, accompagner la prise en charge de la fatigue.
  • La propolis
    Ses effets bénéfiques sont connus et exploités depuis l’Antiquité. Ses propriétés antibactériennes font rêver les services hospitaliers et de nombreuses recherches sont effectuées dans l’espoir qu’elles puissent aider à gagner la bataille contre les bactéries antibiorésistantes. La propolis a également bien d’autres propriétés intéressantes à découvrir.
  • Le syndrome de l’intestin irritable, aider à soulager les symptômes
    Des probiotiques, des extraits de plantes, des acides aminés, la mélatonine … peuvent avoir des effets bénéfiques sur certains symptôme de ce trouble fonctionnel intestinal.

Au sommaire du numéro 21

  • Le Chardon-Marie
    De l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    C’est traditionnellement une des plantes les plus utilisées pour la prise en charge des problèmes hépatiques. La recherche scientifique confirme ses propriétés protectrices du foie et ses effets bénéfiques chez des personnes présentant des maladies hépatiques.
  • Quand la testostérone baisse
    Des nutriments essentiels, des extraits de plantes … associés à des modifications du mode de de vie peuvent aider à améliorer la qualité de vie de certains hommes ayant un déficit androgénique lié à l’âge ou DALA.
  • Questions au Dr Vincent Renaud
    Déficit androgénique lié à l’âge. La prise en charge doit être globale
    Dans cet entretien, le Dr Vincent Renaud nous raconte de quelle façon il prend en charge ses patients qui présentent des signes d’un déficit androgénique. Il nous explique comment il détermine les différents facteurs qui influent sur la baisse de leur testostérone et comment, en agissant sur ces facteurs, il est possible d’améliorer leur qualité de vie. Le Dr Vincent Renaud, médecin nutritionniste, est l’auteur, avec la diététicienne, nutritionniste et micro-nutritionniste Véronique Liesse, de l’ouvrage Hormones, arrêtez de vous gâcher la vie.
  • L’ergothionéine, un antioxydant particulier
    Cet acide aminé soufré est présent en abondance dans les champignons. Puissant antioxydant et anti-inflammatoire, il aurait la particularité d’être stocké dans l’organisme de l’homme qui ne l’utiliserait qu’en situation de stress oxydant. L’ergothionéine aurait des effets bénéfiques notamment pour le cerveau et ses concentrations seraient plus basses chez les personnes souffrant de troubles cognitifs. Depuis peu, une forme synthétique est autorisée et disponible en Europe pour les compléments alimentaires.
  • Trop de femmes en âge de procréer ont des taux de folates insuffisants
    Un apport suffisant en folates, diminue le risque des femmes de mettre au monde un enfant avec un défaut du tube neural. Et ce n’est pas leur seul effet. Pourtant, une étude révèle que plus de 13 % des femmes françaises en âge de procréer présentent un risque de déficit en ces nutriments essentiels.

Au sommaire du numéro 22

  • Le gymnéma sylvestre De l’usage traditionnel à la recherche scientifique Il est utilisé depuis de très nombreuses années par la médecine ayurvédique notamment pour traiter le diabète. Il est également connu pour limiter les envies de grignotages sucrés. Découvrez ce que la recherche contemporaine nous apprend sur ses effets.
  • Le glutathion, le maître antioxydant C’est l’antioxydant le plus abondant dans notre organisme. Il joue un rôle essentiel pour lutter contre le stress oxydant, pour le système immunitaire, pour la détoxification des toxines et produits chimiques… et favorise un vieillissement en bonne santé. Son absorption par voie orale n’est pas toujours bonne. Mais de nouvelles formes semblent rendre plus efficace la supplémentation en glutathion.
  • La migraine Réduire la fréquence et l’intensité des crises Dans certaines circonstances, des probiotiques, des micronutriments incluant notamment la riboflavine, la vitamine D, la CoQ10, le magnésium, la curcumine ou la mélatonine, des acides gras tels que les oméga-3 ou le PEA, des extraits de plantes comme la grande camomille ou la pétasite peuvent avoir des effets bénéfiques.
  • Faire un bilan de stress oxydant, Oui, mais pas dans n’importes quelles conditions Joël Pincemail, docteur en sciences biomédicales et maître de recherche au CHU de Liège, en Belgique, a été, dès le début des années 2000 l’un des pionniers de l’évaluation biologique du stress oxydant. Il nous explique l’intérêt que peut présenter un bilan de stress oxydant dans le cadre de la médecine préventive, nous précise les marqueurs les plus adaptés pour obtenir des résultats fiables et utiles à la mise en place d’une éventuelle supplémentation antioxydante. Il nous parle aussi des écueils qu’il faut éviter pour que les résultats de ce bilan puissent être bien interprétés.

Au sommaire du numéro 23

  • Le gingembre
    De l’usage traditionnel à la recherche scientifique
    Nous connaissons bien les propriétés antiémétiques du gingembre que les médecines traditionnelles utilisent depuis des siècles. La recherche contemporaine étudie également ses propriétés anti-inflammatoires et son rôle potentiel dans le soulagement des douleurs de certaines maladies.
  • Stress, anxiété… des plantes pour les vivre mieux
    Entre l’inquiétude face au risque de contamination et le confinement qui restreint nos libertés de mouvement, nous pouvons ressentir des symptômes de stress et d’anxiété. Certaines plantes et certains extraits de plantes telles que la rhodiole, le safran, la mélisse, la passiflore, l’ashwagandha ou le basilic sacré peuvent aider à les atténuer.
  • Contrer
    certains effets des écrans
    Avec le confinement, nous passons tous encore beaucoup plus de temps que d’habitude sur nos écrans. Chez certains d’entre nous, cela peut avoir une incidence sur notre vision et faire apparaître fatigue et sécheresse oculaires. Des nutriments peuvent aider à prévenir et soulager l’apparition des effets d’une surutilisation des écrans.
  • Les fleurs de Bach
    Une thérapie qui replace l’individu au centre de la prise en charge
    Entretien avec le Docteur Laure Martinat
    Laure Martinat, médecin, interne en anesthésie-réanimation, est également diplômée en naturopathie, aromathérapie et phytothérapie. Elle a découvert les fleurs de Bach au cours de sa formation en naturopathie. Leur approche centrée sur la prise en charge des déséquilibres de la sphère psycho-émotionnelle lui a semblé particulièrement intéressante. Elle nous explique pourquoi et nous donne des exemples de leur utilité.

Au sommaire du numéro 24

  • La canneberge : De l’usage traditionnel à la recherche scientifique

    On connaît bien l’usage traditionnel confirmé par la recherche, de la canneberge dans la prévention de la récidive des infections urinaires. Les chercheurs évaluent aussi les effets de ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes dans différentes maladies dans lesquelles l’inflammation est présente.

  • Questions au Dr Bérengère Arnal, gynécologue-obstétricienne
    Quels traitements naturels pour le syndrome de congestion pelvienne ?
    On le confond parfois avec l’endométriose. Il est pourtant différent. Les douleurs qui l’accompagnent sont dues à la présence de varices pelviennes, donc à un problème de circulation. Le Dr Bérengère Arnal nous parle des traitements naturels qui permettent parfois de soulager ces douleurs.

  • Entretien avec Le docteur Jean-Michel Morelspécialiste en médecine générale et président de la Société franc-comtoise de phytothérapie et d’aromathérapie
    De l’utilité des plantes face au Covid-19
    Le Dr Jean-Michel Morel commente le communiqué de l’Anses mettant en garde contre certaines plantes présentes dans des compléments alimentaires qui seraient susceptibles de perturber les défenses naturelles de l’organisme. Il nous parle aussi, et surtout, de la place que pourraient avoir les plantes, les phytonutriments ou les huiles essentielles qu’elles contiennent dans la prévention et la prise en charge de cette nouvelle infection dont les mécanismes conservent encore une part de mystère.

  • Soleil & immunité, quels rôles pour les micronutriments ?L’exposition au soleil joue un rôle complexe dans l’immunité. Il est essentiel à la production de la vitamine D dont la présence en concentration suffisante est vitale pour le bon fonctionnement immunitaire. Mais les rayons du soleil ont également un effet immunosuppresseur. Des micronutriments pourraient contrer ce dernier effet.

  • Covid-19, quel rôle pour la vitamine D ?
    La vitamine D est essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire. Quelques études suggèrent que de trop faibles concentrations de vitamine D auraient un impact négatif sur la prévalence et la sévérité des maladies infectieuses et notamment du Covid-19.

Les news

Régime méditerranéen et forme physique

Le suivi d’un régime méditerranéen est associé à la forme physique et cardiorespiratoire. La forme physique est fortement reliée à une diminution de la mortalité cardiovasculaire ainsi qu’au risque de développer des maladies cardiovasculaires. Récemment, des études ont confirmé que, chez des adultes, un niveau plus élevé… Read More

En savoir plus

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

En savoir plus

Iode et alimentation

En savoir plus

Recherche A à Z

Saisissez le terme ou cliqué sur la première lettre du terme recherché dans le glossaire.

[glossary]