Raisin et déclin cognitif

Raisin et déclin cognitif

Selon une étude pilote, la consommation quotidienne de 72 grammes de raisin protégerait le cerveau du déclin métabolique associé à des maladies neurodégénératives.

Des données indiquent qu’une consommation d’aliments riches en polyphénols exerce des effets bénéfiques sur le fonctionnement cérébral et probablement aide à prévenir ou à retarder le développement des maladies neurodégénératives

Le raisin contient des composants comme le resvératrol, des polyphénols connus pour leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Des études ont déjà suggéré que le raisin pourrait jouer un rôle dans le ralentissement du déclin cognitif et d’autres effets du vieillissement.

Dix sujets, hommes et femmes, âgés d’un peu plus de 70 ans, présentant un léger déclin cognitif ont été enrôlés dans une étude[1]. Ils ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes et ont reçu quotidiennement pendant six mois une préparation correspondant à 72 grammes de raisin ou un placebo. Leurs performances cognitives ont été évaluées au début et à la fin de l’étude par des tests neuropsychologiques. Les changements dans le métabolisme du cerveau ont été observés par des PET[2] scans cérébraux.

A la fin de la période de supplémentation, les chercheurs n’ont constaté aucun déclin métabolique significatif dans le cerveau des sujets ayant pris la préparation à base de raisin. Il n’y avait aucune différence entre les tests neuropsychologiques des deux groupes. Par contre, un déclin métabolique a été observé chez les sujets ayant pris un placebo. Ce déclin était situé dans des régions du cerveau connues pour être affectées dans les premiers stades de la maladie d’Alzheimer.

Les chercheurs concluent de ces résultats que le raisin pourrait exercer des effets protecteurs contre le déclin métabolique cérébral correspondant aux premiers stades de maladies neurodégénératives.

[1] Lee J. et al., Examining the impact of grape consumption on brain metabolism and cognitive function in patients with mild decline in cognition: A double-blinded placebo controlled pilot study. Exp Gerontol. 2017 Jan;87(Pt A):121-128. doi: 10.1016/j.exger.2016.10.004. Epub 2016 Nov 14
[2] Le PET scan, ou TEP en français désigne la Tomographie à émission de Positons, un procédé d’imagerie médicale permettant d’observer l’activité d’un organe.

 

 

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

18 février 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus