#22 Achat au numéro, version pdf

CHF 6.50

Description

Au sommaire du numéro 22 du magazine Nature Sciences Santé

  • Le gymnéma sylvestre De l’usage traditionnel à la recherche scientifique Il est utilisé depuis de très nombreuses années par la médecine ayurvédique notamment pour traiter le diabète. Il est également connu pour limiter les envies de grignotages sucrés. Découvrez ce que la recherche contemporaine nous apprend sur ses effets.
  • Le glutathion, le maître antioxydant C’est l’antioxydant le plus abondant dans notre organisme. Il joue un rôle essentiel pour lutter contre le stress oxydant, pour le système immunitaire, pour la détoxification des toxines et produits chimiques… et favorise un vieillissement en bonne santé. Son absorption par voie orale n’est pas toujours bonne. Mais de nouvelles formes semblent rendre plus efficace la supplémentation en glutathion.
  • La migraine Réduire la fréquence et l’intensité des crises Dans certaines circonstances, des probiotiques, des micronutriments incluant notamment la riboflavine, la vitamine D, la CoQ10, le magnésium, la curcumine ou la mélatonine, des acides gras tels que les oméga-3 ou le PEA, des extraits de plantes comme la grande camomille ou la pétasite peuvent avoir des effets bénéfiques.
  • Faire un bilan de stress oxydant, Oui, mais pas dans n’importes quelles conditions Joël Pincemail, docteur en sciences biomédicales et maître de recherche au CHU de Liège, en Belgique, a été, dès le début des années 2000 l’un des pionniers de l’évaluation biologique du stress oxydant. Il nous explique l’intérêt que peut présenter un bilan de stress oxydant dans le cadre de la médecine préventive, nous précise les marqueurs les plus adaptés pour obtenir des résultats fiables et utiles à la mise en place d’une éventuelle supplémentation antioxydante. Il nous parle aussi des écueils qu’il faut éviter pour que les résultats de ce bilan puissent être bien interprétés.