#18 Achat au numéro, version pdf

CHF 5.00

Description

Au sommaire du numéro 18

  • Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale
    Un entretien exclusif avec le Professeur Patrice Cani
    Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des résultats de la première étude sur des volontaires, tous en surpoids ou obèses et insulino-résistants.
    Après quinze années de recherches sur le microbiote et ces douze dernières années spécifiquement focalisées sur Akkermansia, Le Professeur Patrice Cani a la conviction que cette bactérie joue un rôle clé sur la fonction barrière de l’intestin. Mais, comme il l’explique dans cet entretien, il y a encore beaucoup de travail pour, d’une part, bien comprendre le rôle de cette bactérie et, d’autre part, mettre en pratique les observations issues de l’étude qui vient d’être publiée. En projet, notamment, un complément alimentaire en cours de développement dans une spin-off de l’UCLouvain, A-Mansia Biotech.
  • Le Cordyceps
    C’est un champignon que la médecine traditionnelle chinoise utilise depuis plusieurs milliers d’années pour stimuler le fonctionnement de différents systèmes de l’organisme. Des études sur l’homme, mais peu sont publiées dans des journaux de langue anglo-saxonne, portent notamment sur ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, immunomodulatrices et sur son intérêt pour combattre la fatigue des personnes âgées, dans des maladies rénales chroniques ou pour renforcer les performances sportives.
  • Accompagner l’infertilité masculine
    Comment des modifications de l’alimentation, accompagnées d’une supplémentation ciblée, associée ou non à des plantes aux vertus intéressantes, peuvent aider des hommes confrontés à des problèmes de fertilité.
  • Mieux résister aux effets du stress
    Des plantes adaptogènes, des nutriments qui agissent sur la libération du cortisol, l’hormone du stress, un apport suffisant en micronutriments essentiels … peuvent jouer un rôle important dans la résistance de l’organisme au stress et en limiter les effets néfastes lorsqu’il se prolonge.