Probiotiques, obésité et surpoids

La consommation quotidienne de cinq souches de bactéries probiotiques a permis de diminuer l’obésité abdominale et de stimuler l’activité d’enzymes antioxydantes chez des femmes obèses ou en surpoids.

L’obésité est considérée comme une maladie inflammatoire systémique chronique de faible niveau. Elle est le résultat d’interactions entre les gènes et des facteurs environnementaux incluant l’alimentation, la composition des aliments et le style de vie. Des données suggèrent que le microbiote intestinal est impliqué dans le développement de l’obésité et que sa modulation, avec notamment, des probiotiques, pourrait aider à traiter l’obésité. Certaines souches de Lactobacilles et de bifidobactéries semblent exercer des effets bénéfiques sur le métabolisme, améliorer l’équilibre du glucose et l’inflammation, réduire la masse grasse et le poids corporels ainsi que protéger du stress oxydant.

Un essai[1] clinique randomisé, en double aveugle et contrôlé contre placebo a été conçu pour évaluer les effets d’un mélange de souches probiotiques comparés à ceux d’une intervention nutritionnelle isolée sur la composition corporelle, le profil lipidique, l’inflammation chronique, le statut antioxydant…

Quarante-trois femmes obèses ou en surpoids, âgées de 20 à 59 ans, ont été enrôlées dans cette étude qui a duré huit semaines. Elles ont reçu quotidiennement quatre sachets d’un mélange de souches de probiotiques ou un placebo à prendre avant leur petit-déjeuner. Le mélange était constitué des souches probiotiques Lactobacillus acidophilus LA-14, Lactobacillus casei LC-11, Bifidobacterium bifidum BB-06, Bifidobacterium lactis BL-4 et Lactococcus lactis LL-23 et les quatre sachets apportaient 1 x 1010 CFU (unité formant colonie) par jour.

Les résultats ont montré que la prise du mélange de souches probiotiques a amélioré la composition corporelle (elle a diminué la graisse abdominale) et l’activité d’une enzyme antioxydante, la glutathion peroxydase, mieux que la seule intervention alimentaire. Par contre elle n’a eu aucun effet sur les marqueurs de l’inflammation.

[1] Gomes AC et al., The additional effects of a probiotic mix on abdominal adiposity and antioxidant status : A double-blind, randomized trial. 0besity. 2017 Jan ; 25(1) : 30-38.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

1 avril 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus