Pépins de raisin et reins

La prise d’extrait de pépins de raisin semble freiner la progression de la maladie rénale chronique.
La maladie rénale chronique (MRC) est une maladie silencieuse et évolutive qui se traduit par un déclin lent et progressif de la fonction rénale. Elle est définie, indépendamment de sa cause, par la présence, pendant plus de trois mois, de marqueurs d’atteinte rénale (niveau élevé de créatinine et protéinurie) ou d’une baisse du débit de filtration glomérulaire estimé (DFG) au-dessous de 60 ml/min/1,73 m2. L’hypertension et le diabète sont responsables de près d’un cas sur deux de MRC.

Chez les patients souffrant de MRC on observe souvent un stress oxydant et une inflammation qui contribuent à la progression de la maladie. L’extrait de pépins de raisin contient des proanthocyanidines qui appartiennent à la grande famille des flavonoïdes, connus pour leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

Une étude[1] pilote, randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo a évalué les effets d’un extrait de pépins de raisin sur le dysfonctionnement rénal de patients à différents stade de maladie rénale chronique. Trente-trois patients avec une insuffisance rénale de stade 2, 3 ou 4 ont été recrutés à l’unité d’hémodialyse de l’hôpital régional de Menzel Bourguiba, en Tunisie. Pendant toute la durée de l’étude, ils ont continué à suivre leur traitement classique. Ils ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes et on leur a donné à prendre chaque jour pendant six mois, six gélules apportant chacune 350 mg de poudre de pépins de raisin, ou six gélules placebo.

Après six mois de supplémentation, les résultats montrent que la prise d’un extrait de pépins de raisin a de nets effets bénéfiques sur certains biomarqueurs de la fonction rénale ainsi que sur le statut antioxydant des patients souffrant de MRC.

En premier lieu, elle augmente le débit de filtration glomérulaire estimé, le DFG, et diminue nettement la protéinurie. Ce second point est particulièrement important puisqu’atteindre un niveau plus faible de protéinurie est un important facteur prédictif de protection rénale à long terme et qu’il est de plus en plus reconnu que ce facteur est, en réalité, non pas seulement prédictif mais impliqué dans la progression de la maladie.

Une association entre un niveau élevé d’acide urique dans une population d’âge moyen et la MRC a été récemment décrite. Dans cet essai, la prise de l’extrait de pépin de raisin diminue les niveaux d’urée et d’acide urique plasmatiques et urinaires.

L’effet bénéfique de la supplémentation en extrait de pépins de raisin semble dû, au moins en partie, à ses effets anti-inflammatoires et antioxydant.

Bien que ces résultats soient porteurs d’espoirs, les auteurs de l’étude reconnaissent qu’ils sont limités par certains facteurs incluant la petite taille de l’échantillon, la durée de l’étude et la dose d’extrait de pépins de raisin. Une amélioration significative du déclin de certains marqueurs de la fonction rénale a certes été obtenue après six mois de supplémentation. Mais d’autres études doivent être entreprises, sur un échantillon plus vaste, avec des doses plus importantes d’extraits de pépin de raisin pour rapidement confirmer ces résultats.

[1] Turki K et al., Grape seed powder improves renal failure of chronic kidney disease patients. Excli J June 27. 2016 ; 15 :424-433.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

4 octobre 2017

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus