Oméga-3, Oméga-6 et allergies

Une nouvelle étude vient renforcer les données existantes montrant que les acides gras polyinsaturés, oméga-3 et oméga-6, peuvent influer sur les maladies allergiques de l’enfance.

Les maladies allergiques incluant l’asthme et les rhinites sont parmi les maladies non transmissibles les plus courantes de l’enfance et sont également fréquentes à l’adolescence. On pense que les acides gras polyinsaturés que l’on trouve notamment dans l’huile de poisson, les noix et les huiles végétales, pourraient influer sur la réponse inflammatoire et, par suite, moduler le risque de maladie allergique.

L’hypothèse d’un lien entre les acides gras polyinsaturés et les maladies allergiques a été émise pour la première fois dans les années 1990. Elle attribuait des rôles opposés dans l’inflammation aux deux grands groupes d’acides gras polyinsaturés : les oméga-3 diminuant l’inflammation et les oméga-6 la favorisant. Mais, en fait, leurs actions sont beaucoup plus complexes.

Récemment, des chercheurs ont montré que la consommation d’acides gras oméga-3 pendant l’enfance était associée à une réduction du risque de rhinite jusqu’à l’adolescence. Aucune association n’a été observée avec les acides gras oméga-6. C’était la première étude prospective à établir un lien entre la consommation de poisson à l’âge scolaire et le risque, plus tard, de maladie allergique.

Une nouvelle étude[1] a examiné si les oméga-3 et les oméga-6 dans les phospholipides plasmatiques à l’âge de 8 ans pouvait influencer le risque d’asthme, de rhinite et de sensibilisation à des aéro-allergènes jusqu’à l’âge de 16 ans. L’étude s’est appuyée sur une cohorte de population suédoise. 4 089 jeunes enfants avaient été enrôlés dans cette étude de cohorte entre 1994 et 1996 et ont été suivis régulièrement, à l’aide de questionnaires, jusqu’à l’âge de 16 ans. Les données de 940 d’entre eux ont été utilisées pour cette nouvelle étude. Des échantillons de sang leur avaient été prélevés au moment des examens cliniques à l’âge de 8 ans. Ils ont été utilisés pour quantifier les acides gras polyinsaturés présents dans les phospholipides du plasma sanguin.

Les résultats montrent qu’une proportion plus élevée d’oméga-3 et d’oméga-6 dans les phospholipides plasmatiques à l’âge de 8 ans était inversement associée à l’asthme, à la rhinite et à la sensibilisation aux aéro-allergènes à l’âge de 16 ans. Plus spécifiquement, la proportion d’oméga-3 totaux  était reliée à une réduction du risque d’asthme, de rhinite et de sensibilisation aux aéro-allergènes ainsi que de l’incidence de l’asthme entre 8 et 16 ans. Les associations étaient plus prononcées pour les phénotypes allergiques de l’asthme et de la rhinite.

[1] Magnusson J et al., Polyunsaturated fatty acids in plasma at 8 years and subsequent allergic disease. J Allergy Clin Immunol 2017

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

23 décembre 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus