Myrtilles et sécheresse oculaire

La consommation d’extrait de myrtille soulagerait les symptômes de sécheresse oculaire.

La sécheresse oculaire ou syndrome des yeux secs est une affection est assez commune qui touche 5 à 30 % de la population dont une plus grande proportion de femmes. C’est une affection à priori assez banale mais elle être responsable d’inconfort et perturber la vie quotidienne. Elle peut se manifester par des démangeaisons des yeux, des picotements, une sensation de brûlure ou d’avoir un corps étranger. Le vieillissement, des changements hormonaux, des déséquilibres alimentaires comme une déficience en vitamine A et en acides gras oméga-3, des troubles immunitaires ou métaboliques ou des infections virales comptent au nombre des facteurs de risque de sécheresse oculaire. Celle-ci peut significativement impacter l’acuité visuelle et, par suite, la productivité au travail et la qualité de vie.

La myrtille est particulièrement riche en antocyanines, des flavonoïdes. Elle contient également d’autres principes actifs et, notamment, des vitamines, des sucres, des pectines et des tannins qui influent sur ses effets biologiques.

Une étude[1] a été conçue pour évaluer la biodisponibilité d’un extrait standardisé de myrtilles, sa capacité à soulager les symptômes de la sécheresse oculaire et sa capacité antioxydante.

Vingt-deux sujets âgés d’environ 45 ans présentant les symptômes d’une sécheresse oculaire ont été enrôlés dans cette étude randomisée, contrôlée contre placebo et en double aveugle. Ils ont reçu quotidiennement 160 mg d’extrait standardisé de myrtille ou un placebo pendant quatre semaines.

Les résultats montrent que la prise de l’extrait de myrtille a amélioré le volume de larmes sécrétées de façon significative alors qu’aucun changement significatif n’a été observé avec la prise du placebo. De plus, la prise de l’extrait de myrtille a amélioré le statut antioxydant plasmatique des sujets.

D’autres études doivent être réalisées pour confirmer et compléter les résultats obtenus par cette première étude.

Remarque : Cette étude a été financée par Indena, société productrice de l’extrait standardisé de myrtille.

[1] Riva A et al., the effect of a natural, standardized bilberry extract (Mirtoselect) in dry eyed : a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Eur. Rev. For Med and Pharmacol Sci. 2017 ; 21 : 2518-2525.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

8 juillet 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus