Bêta-glutane et rhume

Selon une étude, la prise de bêta-glucane extrait de levure boulangère pourrait protéger les personnes âgées des infections des voies respiratoires supérieures.
Les glucanes sont des macromolécules constituées de chaînes de multiples glucoses liés les uns aux autres. On les trouve sous plusieurs formes naturelles et ils peuvent être extraits de micro-organismes mais aussi de plantes et de champignons. Ils diffèrent les uns des autres chimiquement mais surtout par leurs structures, leurs propriétés et leurs effets et tous ne sont pas capables d’activer le système immunitaire. Ils se divisent selon leur enchaînement de glucoses en deux types, alpha et bêta.

L’aspect caractéristique des glucanes actifs est la chaîne bêta-(1,3/1,6) constituée de molécules de glucose, généralement appelés les bêta-glucanes. Le plus actif d’entre eux est le bêta-(1,3/1,6)-glucane, extrait de la paroi cellulaire d’une levure boulangère, Saccharomyces cerevisiae.

Les macrophages, des globules blancs, sont des cellules du système immunitairequi jouent un rôle crucial dans la protection de l’organisme notamment contre les virus. La recherche a montré qu’ils possèdent un récepteur spécifique pour le bêta-(1,3/1,6)-glucane. Celui-ci agit ensuite comme une clé nutritionnelle et, lorsqu’il est inséré dans le site récepteur, active le macrophage.

Les propriétés du bêta-(1,3/1,6)-glucane, extrait de levure boulangère, sont connues depuis plusieurs dizaines d’années et on fait l’objet de nombreuses publications scientifiques.

Une étude[1] randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, a porté sur 100 personnes âgées de 50 à 70 ans vivant en communauté. Au cours de la période hivernale, elles ont reçu pendant 90 jours, quotidiennement, 250 mg de bêta-(1,3/1,6)-glucane extrait de levure boulangère ou un placebo.

Pendant cette période, les épisodes d’infection des voies respiratoires ont été confirmés par un diagnostic médical et la sévérité des symptômes enregistrée par les sujets selon une grille préétablie.

Les résultats ont montré que la supplémentation a été bien tolérée. Un total de 45 infections des voies respiratoires supérieures a été confirmé, 28 dans le groupe témoin et 17 dans le groupe supplémenté.

Dans le groupe supplémenté, le nombre de jours avec des symptômes, a eu une forte tendance à diminuer. Par contre, il n’y a pas eu de différence significative de la sévérité des symptômes entre les deux groupes. La concentration en interféron-gamma, une substance sécrétée dès le début de l’infection pour y résister, a augmenté au 45e jour de supplémentation par rapport au niveau de base.

Les chercheurs concluent de ces résultats que la prise quotidienne par voie orale de (1,3/1,6)-glucane pourrait apporter une protection contre les infections des voies respiratoires supérieures à des personnes âgées et réduire la durée des symptômes en cas d’infection. Ils estiment que de plus vastes études sont nécessaires pour confirmer les effets bénéfiques du (1,3/1,6)-glucane chez des personnes âgées.

[1] Fuller R et al., Yeast-derived beta1,3/1,6 glucan, uppper respiratory tract infection and innate immunity in older adults. Nutrition. Mar 2017. DOI : http://dx.doi.org/10.1016/J?nut.2017.05.003.

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

19 novembre 2017

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus