ISOFLAVONE DE SOJA et ménopause

Une supplémentation en génistéine, un isoflavone dérivé du soja, pourrait améliorer le profil de risque cardiovasculaire de femmes ménopausées présentant un syndrome métabolique.

Chez les femmes, les œstrogènes ont une influence bénéfique sur l’homéostasie du calcium, les niveaux sériques de lipides, la gestion de la pression sanguine et la réactivité vasculaire. Des données provenant de registres italiens et d’autres pays européens indiquent que les femmes ménopausées qui présentent des caractéristiques d’un syndrome métabolique, le plus souvent un diabète et une hyperlipidémie ont un risque élevé d’accident cardiovasculaire.

Au début de la ménopause, une supplémentation en œstrogènes présente des avantages mais ensuite elle n’apporte plus de protection cardiovasculaire.

La génistéine est un isoflavone de soja qui a progressivement gagné une considération clinique pour la gestion des symptômes de la ménopause. Sa structure moléculaire ressemble à celle du 17bêta-estradiol et il se lie aux mêmes récepteurs de façon dose-dépendante. Une supplémentation régulière, associée à un régime méditerranéen, à la pratique régulière d’exercices physiques et à un traitement médical améliore le risque cardiovasculaire, la fonction endothéliale et la réactivité vasculaire chez des femmes présentant un syndrome métabolique. Il existe peu de travaux concernant les effets de la génistéine sur le fonctionnement du cœur.

Une étude[1] randomisée, en double aveugle et de cas-témoins a été conçue pour analyser les effets d’une supplémentation quotidienne d’un an de génistéine sur 22 femmes ménopausées présentant un syndrome métabolique. Les participantes ont reçu quotidiennement 52 mg de génistéine ou un placebo en association avec un régime méditerranéen et un exercice physique régulier.

Les résultats montrent que la supplémentation en génistéine a significativement amélioré le fonctionnement du cœur des femmes ménopausées présentant un syndrome métabolique. Le fait que les résultats aient été obtenus d’une population sans signe de dysfonctionnement cardiaque et toutes d’origine caucasienne représente une limite à leur intérêt. Les chercheurs souhaitent qu’une plus vaste étude soit définie pour évaluer les effets de la génistéine sur le fonctionnement cardiaque.

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

[1] Gregorio de C. et al., Genistein suppementation and cardiac function in postmenopausal women with metabolic syndrome : results from a pilot strain-echo study. Nutrients 2017, 9(6) : 584.

 

4 septembre 2017

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus