Houblon et surpoids

La consommation d’un extrait de houblon arrivé à maturité réduirait la masse grasse de personnes en surpoids.

Le houblon (Humulus lupulus) est une plante de la famille du chanvre et des orties. Les cônes du houblon, les fleurs femelles, sont avant tout utilisées pour aromatiser la bière. Ils sont également employés par les médecines traditionnelles chinoises et européennes comme détoxifiants, fébrifuges, diurétiques, sédatifs ou contre la migraine.

Les cônes du houblon apportent son amertume à la bière grâce à la présence de lupuline, une substance jaunâtre contenant des acides amers qu’ils produisent lorsqu’ils arrivent à maturité.

Des travaux sur animaux ont montré que la consommation de ces acides amers des cônes de houblon diminue la graisse corporelle.

Un essai clinique[1] randomisé, en double aveugle, contrôlé contre placebo et en deux groupes parallèles a investigué l’impact d’un extrait de cônes matures de houblon, standardisé à 18,3 % d’acides amers, sur la graisse corporelle de sujets en surpoids. Les sujets inclus dans l’étude avaient un indice de masse corporelle compris entre 25 et 30.

L’étude a duré 18 semaines incluant 2 semaines de sélection, 12 semaines de supplémentation et 4 semaines de suivi. Deux cents personnes ont été assignées de façon aléatoire à consommer l’extrait de houblon ou un placebo.

Les mesures ont montré un poids corporel et un indice de masse corporelle significativement plus faibles après 8 semaines de consommation de l’extrait de houblon et aucun changement significatif dans le groupe sous placebo. Les tours de taille et de hanches étaient également significativement plus petits après 4 semaines de traitement.

Cette étude suggère que la consommation d’un extrait de houblon contenant des acides amers diminue l’accumulation de graisse chez des sujets avec un indice de masse corporelle situé entre 25 et 30. La consommation énergétique a été diminuée chez les sujets prenant l’extrait suggérant qu’un effet suppresseur d’appétit puisse être impliqué dans l’obtention de ces résultats. Il pourrait être dû à un mécanisme lié à l’amertume.

Les chercheurs suggèrent que d’autres études de plus longue durée soient entreprises.

Précisons que cette étude a été sponsorisée par un brasseur japonais.

 

[1] Morimoto-Kobayashi Y et al., Matured hop extract reduces body fat in healthy overweight humans : a randomised, double-blind, placebo-controlled parallel group study. Nutr J March 9, 2016 ; 15 :25.

 

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

28 janvier 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus