Baies de sureau

Extraits de baies de sureau et infections respiratoires liées aux voyages en avion

Selon le centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC) jusqu’à 20 % des voyageurs en avion font l’expérience d’infections respiratoires nécessitant des soins médicaux. Pour ceux qui voyagent sur de longues distances, les infections respiratoires figurent, avec le « jet lag » et la fatigue, parmi les problèmes qu’ils doivent affronter. Une étude réalisée par une équipe de chercheurs de la Griffith University, en Australie, suggère qu’une supplémentation avec un extrait standardisé de baies de sureau pourrait réduire la durée et l’intensité des symptômes de rhume des voyageurs.

Le sureau noir (Sambucus nigra) est connu depuis le 5e siècle av. J.C. et mentionné dans les écrits d’Hippocrate, de Dioscorides et de Pline l’Ancien et figure dans toutes les pharmacopées. Le vin de sureau était traditionnellement utilisé pour soigner la grippe et les conséquences des coups de froid. Quelques études cliniques et d’observation suggèrent que l’extrait de baies de sureau noir pourrait exercer une action contre la grippe et le rhume. Les baies de sureau noir sont particulièrement riches en anthocyanes, une classe de flavonoïdes, aux propriétés antioxydantes.

L’équipe australienne a enrôlé 312 passagers voyageant en classe économique à partir de l’Australie sur des vols intercontinentaux. Ils ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes qui ont pris soit 600 et 900 mg d’un extrait breveté de baies de sureau noir soit un placebo. Les participants devaient quotidiennement dix jours avant leur voyage prendre 600 mg d’extrait jusqu’à deux jours avant le départ, puis 900 mg  le veille du départ et pendant encore quatre jours, après leur arrivée.

Les résultats de cet essai clinique randomisé et contrôlé contre placebo qui a duré deux ans montrent que chez les voyageurs qui ont attrapé un rhume, il a duré en moyenne deux jours de moins et les symptômes étaient moins sévères chez ceux ayant pris l’extrait de sureau que chez les passagers sous placebo. D’autres recherches devront venir confirmer ces effets prometteurs.


Tiralongo E et al., Elderberry supplementation reduces cold duration and symptoms in air-travellers : a randomized, double-blind placebo-controlled clinical trial. Nutrients 2016, 8(4) ; 182.

8 juin 2016

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus