Curcuma et diabète

La prise de curcuminoïdes, extraits de curcuma, a un impact bénéfique sur le profil lipidique de personnes souffrant de diabète de type II.

Les curcuminoïdes sont des composants chimiques que l’on trouve naturellement dans la racine de curcuma. Ils sont responsables de la couleur jaune du curcuma. Et ils ont surtout des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Des recherches récentes se sont concentrées sur la capacité des curcuminoïdes à abaisser le glucose sanguin chez des patients diabétiques et sur la possibilité qu’ils puissent réduire les lipides sériques de personnes présentant un syndrome métabolique.

Le diabète de type II est un facteur de risque reconnu de maladie cardiovasculaire et est associé à une perturbation du métabolisme des lipides et des lipoprotéines, leurs transporteurs.

Une étude[1] randomisée, contrôlée contre placebo et en double aveugle a été conçue pour examiner les effets d’une supplémentation en curcuminoïdes associée à de la pipérine, un extrait de poivre qui renforce leur absorption, sur les lipides sériques de sujets présentant un diabète de type II.

Cent-dix-huit patients ont reçu quotidiennement pendant douze semaines 1000 mg de curcuminoïdes + 10 mg de pipérine ou un placebo.

La supplémentation en curcuminoïdes associés à la pipérine a réduit les niveaux de lipides athérogènes contribuant ainsi à réduire le risque d’incidents cardiovasculaires chez des sujets présentant un diabète de type II.

[1] Panahi Y et al., Curcuminoids modify lipid profile in type 2 diabetes mellitus : a randomized controlled trial. Complement Ther Med 2017 Aug ; 33 :1-5.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

5 août 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus