Carences en sélénium et changement climatique

Le changement climatique a pour conséquence une diminution progressive du sélénium dans les sols et, par suite, une baisse du contenu en sélénium des aliments.

Le sélénium, un nutriment essentiel

Le sélénium est un oligo-élément et un nutriment essentiel dont l’importance est fondamentale pour la santé de l’homme. Le sélénium est retrouvé dans 50 à 100 différentes protéines aux rôles très différents allant de la construction des muscles cardiaques à la santé du sperme. Il est impliqué dans la reproduction, le système immunitaire et la synthèse de l’ADN. Il a également des propriétés antioxydantes et a donc la capacité de protéger les cellules contre les lésions provoquées par les radicaux libres.

Le sélénium entre dans la chaîne alimentaire par les plantes

Le sélénium entre dans la chaîne alimentaire directement par les plantes qui le captent dans le sol ou par la consommation de viandes ou d’autres produits d’origine animale. La quantité de sélénium dans les aliments dépend donc fortement de la concentration en sélénium des sols.

Des carences en sélénium ont été identifiées dans des parties du monde où la teneur du sol en sélénium est notablement faible, par exemple dans les régions volcaniques. sols acides et la présence de fer et d’aluminium réduisent également la captation du sélénium par les plantes, comme cela est le cas dans de nombreuses régions d’Europe.

En Europe, les sols sont relativement pauvres en sélénium et il en est donc de même des apports en sélénium de l’alimentation. Les plus pauvres se trouvent principalement en Allemagne, en Ecosse, en Finlande et dans certains pays des Balkans.

L’influence climatique

Des chercheurs[1] ont compilé les informations provenant de plusieurs séries de données collectées entre 1994 et 2016 et ont analysé 34 241 échantillons de sol. Ils ont analysé les concentrations de sélénium dans les 30 premiers centimètres de couches de sol et 26 autres variables environnementales. Ils ont constaté que les interactions entre le climat et le sol interfèrent avec la distribution du sélénium dans les sols. Ce sont les précipitations et la relation entre les précipitations et l’évaporation (l’indice de sécheresse) qui semblent avoir la plus forte incidence sur la concentration des sols en sélénium.

On a plus de chance de trouver des concentrations élevées en sélénium dans les zones où les précipitations sont faibles à modérées et les sols riches en argile. Les sols secs et alcalins, pauvres en argile, contiennent peu de sélénium.

Sur la base de ces données, les chercheurs ont modélisé les teneurs moyennes en sélénium des sols pour les périodes allant de 1980 à 1999 et de 2080 à 2099. Globalement, le changement climatique devrait entrainer une diminution de la teneur en sélénium des sols. Par rapport à la période de 1980 à 1999, d’ici la fin du siècle, 66 % des terres agricoles devraient perdre environ 9 % de leur concentration en sélénium. Les terres arables européennes, indiennes, chinoises, du sud de l’Amérique du Sud, de l’Afrique du Sud et du Sud-Ouest des Etats-Unis devraient être les plus affectées par cette évolution.

Les conséquences possibles d’une carence en sélénium

Des données indiquent qu’une carence modérée en sélénium peut accroître la sensibilité à diverses maladies et altérer le maintien d’une santé optimale. Un faible statut sélénique peut contribuer à l’étiologie du processus pathologique mais, dans certains cas, peut être également une conséquence de la maladie elle-même et accélérer la progression de celle-ci (par exemple infection à VIH).

De nombreuses études suggèrent qu’une carence en sélénium s’accompagne d’une forte altération de l’immunocompétence, ce qui n’est probablement pas sans relation avec le fait que le sélénium est normalement présent en quantités importantes dans des tissus immunitaires tels que le foie, la rate et les ganglions lymphatiques. Les deux types d’immunité, humorale et à médiation cellulaire, peuvent être affectés.

Même chez les sujets ayant des apports adéquats, une supplémentation en sélénium exerce des effets immunostimulants importants, dont une amplification de la prolifération des lymphocytes T activés (expansion clonale). Des lymphocytes prélevés chez des volontaires ayant reçu une supplémentation en sélénium (sous forme de sélénite de sodium) à raison de 200 µg/jour ont répondu plus intensément à une stimulation antigénique et leur aptitude à se transformer en lymphocytes cytotoxiques et à détruire les cellules tumorales a été plus importante. L’activité natural killer (NK) a également augmenté. Comparativement aux valeurs initiales, la supplémentation a résulté en un accroissement de 118 % de la cytotoxicité tumorale médiée par les lymphocytes cytotoxiques et de 82 % de l’activité des cellules NK[2].

Les scientifiques pensent que près d’un milliard de personnes sont déjà touchées par des apports insuffisants en sélénium.

[1] Jones G.D. et al., Selenium deficiency risk predicted to incease under future climate change. Proceedings of the National Academy of Science 1917.
[2] Kiremidjian-Schumacher L, Roy M, Wishe HI, Cohen MW, Stotzky G. Supplementation with selenium and human immune cell functions. Biol Trace Elem Res 1994; 41: 115-27.

 

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

11 février 2018

Toutes les news

Fenouil et ménopause

Selon une étude, la prise de fenouil pourrait aider à soulager certains symptômes de la ménopause. Le fenouil (Foeniculum vulgare) est une grande herbe vivace à l’odeur d’anis. Ses graines sont traditionnellement utilisées pour soulager les troubles menstruels, les troubles de la ménopause et stimuler la production… Read More

En savoir plus

L’urolithine, un métabolite de la grenade, et vieillissement

Une première étude clinique montre que l’urolithine stimule les mitochondries des muscles de l’homme et renforcent ainsi leur fonctionnement. Il y a presque un an, je rapportais la découverte de chercheurs de l’Ecole polytechnique Fédérale de Lausanne : l’urolithine A, issue de la transformation dans l’intestin d’un polyphénol… Read More

En savoir plus

Vidéo présentant le magazine Nature Sciences Santé

Lors du dernier Salon du mieux-vivre de Saignelégier en avril 2018, Brigitte Karleskind présente le magazine Nature Sciences Santé, magazine dont elle est rédactrice en chef.  … Read More

En savoir plus

Curcumine et dommages musculaires

La consommation de curcuminoïdes réduirait la douleur et les lésions musculaires qui suivent la pratique d’un exercice physique endommageant les muscles. L’entrainement d’athlètes de compétition ou novices implique l’incorporation d’exercices inhabituels qui sont susceptibles de provoquer des lésions sur les tissus des muscles squelettiques. La première réponse… Read More

En savoir plus

Vitamines D et K et hypertension

De faibles niveaux de vitamines D et K sont associés à une pression sanguine plus élevée et à un risque accru d’hypertension. De faibles niveaux de vitamines D et K sont associés à un risque cardiovasculaire accru. De nouvelles données provenant d’études expérimentales sur la santé osseuse… Read More

En savoir plus

Probiotiques, obésité et surpoids

La consommation quotidienne de cinq souches de bactéries probiotiques a permis de diminuer l’obésité abdominale et de stimuler l’activité d’enzymes antioxydantes chez des femmes obèses ou en surpoids. L’obésité est considérée comme une maladie inflammatoire systémique chronique de faible niveau. Elle est le résultat d’interactions entre les… Read More

En savoir plus

Vitamines C et E et santé mentale

Une supplémentation en vitamines C et E diminuerait le risque de déclin cognitif chez des personnes âgées de 65 ans et plus. Le cerveau est particulièrement vulnérable aux lésions oxydatives parce qu’il contient une forte concentration de phospholipides et parce qu’il consomme près de 20 % de… Read More

En savoir plus

ATP et performances sportives

Une supplémentation orale en ATP pourrait avoir des effets bénéfiques chez les personnes pratiquant des sports demandant des efforts répétés de haute intensité. Qu’est-ce que l’ATP Lorsque nous consommons un aliment, son énergie est convertie et stockée à l’intérieur des liaisons phosphate de l’ATP, ou adénosine 5’-triphosphate.… Read More

En savoir plus

Astaxanthine et fatigue

La consommation d’astaxanthine réduirait la fatigue physique et mentale. L’astaxanthine appartient à la grande famille des caroténoïdes dont elle possède les puissantes propriétés antioxydantes. L’astaxanthine est produite par plusieurs genres d’algues et de planctons. C’est le pigment rouge qui donne leur couleur aux saumons, aux crevettes et… Read More

En savoir plus

Raisin et déclin cognitif

Selon une étude pilote, la consommation quotidienne de 72 grammes de raisin protégerait le cerveau du déclin métabolique associé à des maladies neurodégénératives. Des données indiquent qu’une consommation d’aliments riches en polyphénols exerce des effets bénéfiques sur le fonctionnement cérébral et probablement aide à prévenir ou à… Read More

En savoir plus

Carences en sélénium et changement climatique

Le changement climatique a pour conséquence une diminution progressive du sélénium dans les sols et, par suite, une baisse du contenu en sélénium des aliments. Le sélénium, un nutriment essentiel Le sélénium est un oligo-élément et un nutriment essentiel dont l’importance est fondamentale pour la santé de… Read More

En savoir plus

Houblon et surpoids

La consommation d’un extrait de houblon arrivé à maturité réduirait la masse grasse de personnes en surpoids. Le houblon (Humulus lupulus) est une plante de la famille du chanvre et des orties. Les cônes du houblon, les fleurs femelles, sont avant tout utilisées pour aromatiser la bière.… Read More

En savoir plus

Millepertuis et dépression

Selon une nouvelle méta-analyse, les extraits standardisés de millepertuis seraient aussi efficaces que des traitements antidépresseurs classiques. Le millepertuis, Hypericum perforatum, est utilisé depuis plus de 2000 ans par les médecines traditionnelles dans toute une diversité d’indications. Son intérêt dans le traitement de la dépression a été… Read More

En savoir plus

Arabinogalactane et infections hivernales

La prise d’arabinolactane diminuerait l’incidence des infections du système respiratoire. L’arabinogalactane est un polysaccharide composé de molécules de galactose et d’arabinose. Il est consommé depuis des milliers d’années et est présent dans différents légumes communs incluant les carottes, les tomates ou les radis ainsi que dans des… Read More

En savoir plus

Acide alpha-lipoïque, EPA et surpoids

Chez des femmes obèses ou en surpoids, la prise d’acide alpha-lipoïque améliorerait certains marqueurs de l’inflammation et du risque cardiovasculaire tandis que l’EPA, l’acide eicosapentaénoïque, modulerait l’activité de gènes liés à l’inflammation dans les tissus adipeux. En 2004, une équipe de chercheurs de l’INSERM a établi un… Read More

En savoir plus

Thé et santé osseuse

La consommation de thé serait associée à une augmentation de la densité minérale osseuse. L’ostéoporose est un trouble dégénératif du squelette qui se traduit par une diminution de la masse osseuse ou ostéopénie et par une détérioration micro-architectural du tissu osseux qui compromet la solidité des os… Read More

En savoir plus

Des apports insuffisants en vitamine E

Seulement un cinquième de la population mondiale recevrait les apports recommandés en vitamine E, ce qui peut contribuer à élever le risque de maladies affectant le système immunitaire, le fonctionnement cognitif et cardiovasculaire. La vitamine E a d’abord été identifiée comme une substance indispensable à la reproduction.… Read More

En savoir plus

L’extrait de rhodiole, le stress et l’anxiété

Le stress et l’anxiété sont fréquents chez les étudiants, surtout en période d’examen. Une étude récente réalisée à l’Université du Surrey, au Royaume-Uni, montre que la rhodiole peut avoir des effets bénéfiques. La rhodiole (Rhodiola rosea) est une plante qui pousse dans les régions très froides comme… Read More

En savoir plus

Bêta-glutane et rhume

Selon une étude, la prise de bêta-glucane extrait de levure boulangère pourrait protéger les personnes âgées des infections des voies respiratoires supérieures. Les glucanes sont des macromolécules constituées de chaînes de multiples glucoses liés les uns aux autres. On les trouve sous plusieurs formes naturelles et ils… Read More

En savoir plus

L’Urolithine, un métabolite de la grenade et vieillissement

Une première étude clinique montre que l’urolithine stimule les mitochondries des muscles de l’homme et renforcent ainsi leur fonctionnement. Il y a presque un an, je rapportais la découverte de chercheurs de l’Ecole polytechnique Fédérale de Lausanne : l’urolithine A, issue de la transformation dans l’intestin d’un polyphénol… Read More

En savoir plus

ZINC, ASTAXANTHINE et sommeil

Consommer des aliments riches en zinc réduirait le temps d’endormissement et améliorerait la qualité du sommeil. Le zinc est un minéral essentiel qui joue un rôle important à de multiples niveaux dans l’organisme. Son rôle dans le sommeil a fait l’objet de relativement peu de recherches. Néanmoins,… Read More

En savoir plus

Améliorer la réponse à la vaccination antigrippale

La vaccination est la principale mesure de prévention de la grippe officiellement recommandée. La politique vaccinale vise en priorité à protéger les personnes de formes graves de la maladie. Pour ces personnes, l’objectif est avant tout de réduire, en cas de grippe, le risque de complications et… Read More

En savoir plus

Huile d’olive et ostéoporose

Dans une population méditerranéenne de personnes âgées et d’âge moyen, une consommation plus élevée d’huile d’olive vierge est associée à un plus faible risque de fractures liées à l’ostéoporose. L’ostéoporose est caractérisée par une diminution de la masse osseuse et une altération de la micro-architecture du tissu… Read More

En savoir plus

Pépins de raisin et reins

La prise d’extrait de pépins de raisin semble freiner la progression de la maladie rénale chronique. La maladie rénale chronique (MRC) est une maladie silencieuse et évolutive qui se traduit par un déclin lent et progressif de la fonction rénale. Elle est définie, indépendamment de sa cause,… Read More

En savoir plus

CHOCOLAT et cognition

La consommation de chocolat pourrait-elle améliorer le fonctionnement cognitif et lutter contre son affaiblissement ? Au cours de ces dernières années, les effets biologiques des flavonoïdes, qui appartiennent à la grande famille des polyphénols, ont largement retenu l’attention. Les fèves de cacao constituent une riche source de… Read More

En savoir plus

EPINETTE-VINETTE et syndrome métabolique

L’épinette-vinette (Berberis vulgaris) et, surtout, son principal principe actif, la berbérine, pourraient aider à atténuer différents symptômes constitutifs du syndrome métabolique incluant la dyslipidémie, l’hypertension, l’obésité et la résistance à l’insuline. L’épinette-vinette (Berberis vulgaris) est utilisée en phytothérapie depuis plus de 2500 ans. Les thérapeutes russes l’utilisaient… Read More

En savoir plus

Ginseng et infections hivernales

Plusieurs études suggèrent que la prise de ginseng aide à renforcer le système immunitaire et, ainsi, à mieux résister aux virus responsables des rhumes, grippes, bronchites… fréquents pendant les mois d’hiver. Le ginseng ou Panax ginseng C.A. Meyer est traditionnellement utilisé en Orient comme plante médicinale depuis… Read More

En savoir plus

ISOFLAVONE DE SOJA et ménopause

Une supplémentation en génistéine, un isoflavone dérivé du soja, pourrait améliorer le profil de risque cardiovasculaire de femmes ménopausées présentant un syndrome métabolique. Chez les femmes, les œstrogènes ont une influence bénéfique sur l’homéostasie du calcium, les niveaux sériques de lipides, la gestion de la pression sanguine… Read More

En savoir plus

PROBIOTIQUES et dépression

Chez des patients souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII) la prise d’un probiotique, Bifidobacterium longum NCC3001 réduit leurs scores de dépression et améliore leur qualité de vie. Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est un trouble fréquent de l’intestin responsable de douleurs abdominales, accompagnées de constipation,… Read More

En savoir plus

CURCUMINE et densité osseuse

Une supplémentation en curcumine, associée à un style de vie adapté, aurait un effet bénéfique dans la prévention et la gestion de l’ostéopénie. L’ostéopénie, une faible densité osseuse, est caractérisée par une diminution de la calcification, de la densité ou de la masse osseuse. Elle correspond à… Read More

En savoir plus

Oméga-3 et ménopause

Un statut élevé en acides gras oméga-3 serait bénéfique pour les femmes ménopausées. Les acides gras oméga-3 constituent une famille d’acides gras essentiels. Elle comprend des acides gras indispensables que notre organisme est incapable de produire et d’autres qu’il est capable de fabriquer à partir d’un précurseur,… Read More

En savoir plus

CACAO et santé cardiovasculaire

Une étude montre que la consommation de flavanols de cacao a des effets bénéfiques sur la santé cardiaque de malades souffrant d’insuffisance rénale en améliorant le fonctionnement des vaisseaux sanguins. Les fèves de cacao sont riches en flavanols, une catégorie de flavonoïdes, principalement de la catéchine, de… Read More

En savoir plus

Astaxanthine et exercice physique

La prise quotidienne de suppléments d’astaxanthine abaisserait le rythme cardiaque de sportifs amateurs pendant la pratique d’exercices physiques. L’astaxanthine appartient à la grande famille des caroténoïdes dont elle possède les puissantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. L’astaxanthine est produite par plusieurs genres d’algues et de planctons. C’est le… Read More

En savoir plus

Syndrome prémenstruel et vitamine D

La supplémentation en vitamine D pourrait soulager les symptômes du syndrome prémenstruel chez des jeunes femmes avec un niveau très insuffisant de vitamine D.… Read More

En savoir plus

Ail vieilli, pression sanguine et santé cardiovasculaire

Une nouvelle étude a évalué les effets d’un extrait d’ail vieilli sur la pression sanguine centrale et sur la rigidité de la paroi artérielle, deux importants facteurs de risque de morbidité cardiovasculaire.… Read More

En savoir plus

Extraits de baies de sureau et infections respiratoires liées aux voyages en avion

Selon le centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC) jusqu’à 20 % des voyageurs en avion font l’expérience d’infections respiratoires nécessitant des soins médicaux. Pour ceux qui voyagent sur de longues distances, les infections respiratoires figurent, avec le « jet lag » et la fatigue, parmi… Read More

En savoir plus

CoQ10, sélénium et risque cardiovasculaire

Une supplémentation de longue durée en CoQ10 et en sélénium diminue le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire selon les résultats d’une étude réalisée par une équipe suédoise dirigée par le Cardiologue Urban Alehagen.… Read More

En savoir plus

Oméga-3 et cerveau

Deux études récentes braquent les projecteurs sur le rôle joué par les acides gras essentiels Oméga-3 pour le bon fonctionnement du cerveau. L’une souligne leur importance pour le développement du cerveau de l’enfant, l’autre son implication dans la dépression. L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA) sont… Read More

En savoir plus