Arabinogalactane et infections hivernales

La prise d’arabinolactane diminuerait l’incidence des infections du système respiratoire.

L’arabinogalactane est un polysaccharide composé de molécules de galactose et d’arabinose. Il est consommé depuis des milliers d’années et est présent dans différents légumes communs incluant les carottes, les tomates ou les radis ainsi que dans des plantes médicinales, comme l’échinacée ou l’andrographis, connues pour renforcer les défenses de l’organisme. Dans les compléments alimentaires, l’arabinogalactane est généralement issu de l’écorce du mélèze.

Des recherches[1] ont montré que l’arabinogalactane renforcerait la réponse du système immunitaire. Des études cellulaires et sur modèles animaux ont montré qu’il stimule les cellules NK, les cellules naturelles tueuses, ainsi que les macrophages, tous deux jouant un rôle important dans l’activité du système immunitaire.

Le rhume est une affection respiratoire bénigne causée par un virus appartenant, le plus souvent, à la famille des rhinovirus ou des coronavirus. La vulnérabilité à ces infections est souvent la conséquence d’un système immunitaire affaibli et d’une absence de réponse immunitaire suffisamment solide.

Un essai[2] clinique randomisé, en double aveugle, contrôlé contre placebo a été conçu pour examiner l’effet de la prise d’arabinogalactane sur l’incidence du rhume et sur ses symptômes. Cent quatre-vingt-dix sujets en bonne santé ont été enrôlés dans cet essai qui a duré six mois. Ils ont pris, pendant douze semaines, chaque jour, 4,5 g d’une préparation contenant de l’arabinogalactane ou un placebo. On leur a demandé de noter dans un carnet chaque épisode de rhume et d’évaluer 10 symptômes prédéfinis de l’infection sur une échelle en quatre points au cours de la maladie. Les épisodes de rhumes ont été confirmés par des médecins.

Les résultats ont montré que l’incidence des épisodes de rhume et le nombre de participants touchés étaient plus faibles dans le groupe ayant pris de l’arabinogalactane que dans le groupe sous placebo, suggérant qu’il renforce efficacement les défenses de l’organisme.

[1] Dion C et al., Does Larch arabinogalactan enhance immune function ? A review of mechanistic and clinical trial. Nutr Metab (Lond) 2016 Apr 12 ; 13-28. Doi : 10.1186/s12986-016-0086-x. e-collection 2016.
[2] Riede L et al., Larch arabinogalactan effects on reducing incidence of upper respiratory infections. Curr Med res Opin 20 Mar ; 29(3) : 251-8.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

6 janvier 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus