Ils ne vous rendront pas immortels…

Une supplémentation en multivitamines et minéraux aide au moins à réduire les déficits existants, à améliorer le statut nutritionnel et à fournir à l’organisme ce dont il a absolument besoin pour simplement bien fonctionner. Les preuves scientifiques de son utilité sont légion.

Malgré une alimentation équilibrée et diversifiée, les données scientifiques indiquent que nous avons de temps à autre, voire en permanence, des apports insuffisants en un ou plusieurs nutriments essentiels et que cela peut avoir des conséquences néfastes sur la santé.

Pourtant, malgré ces évidences, trop souvent, et c’est le cas au moment où j’écris cet éditorial, la presse grand public du monde entier titre « Les compléments alimentaires sont inutiles », « Les multivitamines et minéraux ne servent à rien », « Jetez vos compléments alimentaires », « Rangez les vitamines au placard »…

Pourquoi ? Ils reprennent simplement les termes d’un communiqué de presse qui accompagne la publication des résultats d’une méta-analyse. Ils ne cherchent pas à en savoir plus. S’ils avaient lu cette méta-analyse, les journalistes auraient vu, déjà, qu’elle ne s’intéressait qu’à l’effet des vitamines et minéraux sur les risques cardiovasculaires et la mortalité. Ensuite, que ses conclusions sont, en fait, plutôt positives et qu’elles apportent des connaissances nouvelles : l’effet préventif de la vitamine B9 pour les maladies cardiovasculaires et celui des complexes de vitamines B pour l’AVC.

Demander aux lecteurs de mettre leurs compléments alimentaires de multivitamines et minéraux au placard ou à la poubelle, c’est faire fi de centaines d’études montrant les conséquences néfastes pour la santé de déficits en vitamines et en minéraux et les avantages d’une supplémentation. Ils ne nous rendront certes pas immortels, mais éloigneront peut-être, au moins pour un temps, l’apparition de maladies dégénératives.

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

22 juillet 2018

D'autres news

En exclusivité: Akkermansia, gardienne de la barrière intestinale

Le Professeur Patrice Cani, maître de recherche FNRS à l’UCLouvain, en Belgique, nous emmène sur le chemin qui l’a conduit à la découverte des effets bénéfiques pour la santé d’une bactérie, Akkermansia municiphila, et à la publication, au début du mois de juillet de cette année, des… Read More

En savoir plus

Iode et alimentation

Plusieurs groupes de population, en Norvège, comme dans de nombreux autres pays, ont des apports alimentaires insuffisants en iode. L’iode est un nutriment essentiel, indispensable à la formation des hormones thyroïdiennes. Celles-ci jouent un rôle fondamental dans le développement cérébral du fœtus mais aussi dans les processus… Read More

En savoir plus

Vitamine E et calculs biliaires

Des concentrations plus élevées de vitamine E pourraient diminuer le risque de calculs biliaires. La formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire est appelée lithiase biliaire ou cholélithiase. Dans la majorité des cas, ces calculs sont composés de cholestérol cristallisé. Des calculs constitués de pigments… Read More

En savoir plus

Magnésium et santé cardiovasculaire

La concentration de magnésium dans le sérum sanguin n’est pas le reflet du magnésium intracellulaire. C’est pourquoi les déficiences sont largement sous-diagnostiquées. De plus, à cause de maladies chroniques, de la prise de médicaments et de la consommation d’aliments raffinés et transformés une partie importante des populations… Read More

En savoir plus

Vitamine C et système immunitaire

Des études épidémiologiques indiquent qu’un statut insuffisant en vitamine C est relativement courant dans les pays occidentaux en raison d’un apport trop faible associés à des stocks limités dans l’organisme. Les besoins en vitamine C sont augmentés par la pollution, le tabagisme, la lutte contre les infections… Read More

En savoir plus