Syndrome prémenstruel et vitamine D

La supplémentation en vitamine D pourrait soulager les symptômes du syndrome prémenstruel chez des jeunes femmes avec un niveau très insuffisant de vitamine D.

Le syndrome prémenstruels se définit par un ensemble de modifications physiques et psychiques qui apparaissent avant les règles et disparaissent avec leur apparition.  Des milliers de femmes souffrent ou ont souffert de ces symptômes parfois très invalidants dont l’apparition est rythmée par le cycle menstruel.

Les niveaux de vitamine D fluctuent au cours du cycle menstruel parce que son métabolisme est influencé par les hormones sexuelles. Par ailleurs, des études ont déjà montré que les femmes avec un faible niveau sanguin de vitamine D ont un risque plus élevé de syndrome prémenstruel.

Cent cinquante-huit jeunes femmes âgées de 15 à 21 ans souffrants de sévères troubles émotionnels et cognitifs en relation avec un syndrome prémenstruel ont été enrôlées dans une étude visant à évaluer l’effet d’une supplémentation en vitamine D. Ces jeunes femmes avaient par ailleurs un niveau sanguin de vitamine D, mesuré par celui de la 25-OH-D, inférieur ou égal à 10 ng/mL, ce qui est synonyme de sévère hypovitaminose D.

Les jeunes femmes ont été réparties de façon aléatoire en deux groupes de traitement et ont reçu de la vitamine D : 200.000 UI suivies de 25 000 UI toutes les deux semaines pendant quatre mois ou un placebo.

Dans le groupe recevant la vitamine D, le niveau sanguin de 25-OH-D s’est normalisé (35 à 65 ng/mL de 25-OH-D) après le premier mois de traitement et est resté stable pendant toute la durée de l’étude. A la fin, les troubles émotionnels et cognitifs étaient nettement améliorés. Par contre, dans le groupe sous placebo, aucun changement n’a été observé.

Les chercheurs concluent de ces résultats qu’une supplémentation en vitamine D pourrait être une méthode sûre, efficace et pratique de réduire l’intensité des troubles de l’humeur associés au syndrome prémenstruel et, par suite, améliorer la qualité de vie de jeunes femmes souffrant de façon concomitante d’hypovitaminose D et du syndrome prémenstruel.

Tartagni M et al., Vitamin D supplementation for premenstrual syndrome-related mood disorders in adolescents with severe hypovitaminosis D. J Pediatr Adolesc Gynecol 2015 Dec  24. Pii : S1083-3188(15)/j.jpag.2015.12.006.

17 juin 2016

Toutes les news

Oméga-3 et cerveau

Deux études récentes braquent les projecteurs sur le rôle joué par les acides gras essentiels Oméga-3 pour le bon fonctionnement du cerveau. L’une souligne leur importance pour le développement du cerveau de l’enfant, l’autre son implication dans la dépression. L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA) sont… Read More

En savoir plus

Syndrome prémenstruel et vitamine D

La supplémentation en vitamine D pourrait soulager les symptômes du syndrome prémenstruel chez des jeunes femmes avec un niveau très insuffisant de vitamine D.… Read More

En savoir plus

Ail vieilli, pression sanguine et santé cardiovasculaire

Une nouvelle étude a évalué les effets d’un extrait d’ail vieilli sur la pression sanguine centrale et sur la rigidité de la paroi artérielle, deux importants facteurs de risque de morbidité cardiovasculaire.… Read More

En savoir plus

Extraits de baies de sureau et infections respiratoires liées aux voyages en avion

Selon le centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC) jusqu’à 20 % des voyageurs en avion font l’expérience d’infections respiratoires nécessitant des soins médicaux. Pour ceux qui voyagent sur de longues distances, les infections respiratoires figurent, avec le « jet lag » et la fatigue, parmi… Read More

En savoir plus

CoQ10, sélénium et risque cardiovasculaire

Une supplémentation de longue durée en CoQ10 et en sélénium diminue le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire selon les résultats d’une étude réalisée par une équipe suédoise dirigée par le Cardiologue Urban Alehagen.… Read More

En savoir plus

Oméga-3 et cerveau

Deux études récentes braquent les projecteurs sur le rôle joué par les acides gras essentiels Oméga-3 pour le bon fonctionnement du cerveau. L’une souligne leur importance pour le développement du cerveau de l’enfant, l’autre son implication dans la dépression. L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA) sont… Read More

En savoir plus