Oméga-3 et ménopause

Un statut élevé en acides gras oméga-3 serait bénéfique pour les femmes ménopausées.

Les acides gras oméga-3 constituent une famille d’acides gras essentiels. Elle comprend des acides gras indispensables que notre organisme est incapable de produire et d’autres qu’il est capable de fabriquer à partir d’un précurseur, à condition qu’il soit apporté par l’alimentation. Les oméga-3 sont tous nécessaires au développement et au bon fonctionnement du corps.

L’analyse détaillée de l’apport en acides gras essentiels oméga-3 rapportée dans la seconde étude individuelle nationale des consommations alimentaires (INCA2) montre que l’apport moyen en acides gras oméga-3 est pratiquement deux fois inférieur aux apports nutritionnels conseillés pour la population française. Ils sont de 137 mg pour le DHA contre 250 mg recommandés et de 102 mg pour l’EPA contre également 250 mg recommandés.

Des chercheurs[1] ont suivi plus de 6 500 femmes âgées de 65 à 80 ans sur une période de 15 ans pour évaluer le lien existant entre le statut en acides gras oméga-3 (en mesurant le niveau d’EPA et de DHA dans les globules rouges) et le taux de mortalité, toutes causes confondues.

Au bout d’environ 15 ans, 1851 de ces femmes étaient décédées. Leur niveau d’acides gras oméga-3 au début de l’étude était plus faible que celui des femmes toujours en vie. Les femmes présentant le statut en oméga-3 le plus élevé avait 20 % moins de risque de mortalité que celles en ayant le plus faible. Ces résultats viennent conforter les données suggérant que les acides gras oméga-3 ont des effets bénéfiques pour la santé.

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

[1] Harris WS et al., red blood cell polyunsaturated fatty acids and mortality in the women’s health initiative memory study. Journal of clinical lipidology. Published online ahead of print. Doi : 10.1016/j.jacl.2016.12.013

12 août 2017

Toutes les news

EPINETTE-VINETTE et syndrome métabolique

L’épinette-vinette (Berberis vulgaris) et, surtout, son principal principe actif, la berbérine, pourraient aider à atténuer différents symptômes constitutifs du syndrome métabolique incluant la dyslipidémie, l’hypertension, l’obésité et la résistance à l’insuline. L’épinette-vinette (Berberis vulgaris) est utilisée en phytothérapie depuis plus de 2500 ans. Les thérapeutes russes l’utilisaient… Read More

En savoir plus

Ginseng et infections hivernales

Plusieurs études suggèrent que la prise de ginseng aide à renforcer le système immunitaire et, ainsi, à mieux résister aux virus responsables des rhumes, grippes, bronchites… fréquents pendant les mois d’hiver. Le ginseng ou Panax ginseng C.A. Meyer est traditionnellement utilisé en Orient comme plante médicinale depuis… Read More

En savoir plus

ISOFLAVONE DE SOJA et ménopause

Une supplémentation en génistéine, un isoflavone dérivé du soja, pourrait améliorer le profil de risque cardiovasculaire de femmes ménopausées présentant un syndrome métabolique. Chez les femmes, les œstrogènes ont une influence bénéfique sur l’homéostasie du calcium, les niveaux sériques de lipides, la gestion de la pression sanguine… Read More

En savoir plus

PROBIOTIQUES et dépression

Chez des patients souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII) la prise d’un probiotique, Bifidobacterium longum NCC3001 réduit leurs scores de dépression et améliore leur qualité de vie. Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est un trouble fréquent de l’intestin responsable de douleurs abdominales, accompagnées de constipation,… Read More

En savoir plus

CURCUMINE et densité osseuse

Une supplémentation en curcumine, associée à un style de vie adapté, aurait un effet bénéfique dans la prévention et la gestion de l’ostéopénie. L’ostéopénie, une faible densité osseuse, est caractérisée par une diminution de la calcification, de la densité ou de la masse osseuse. Elle correspond à… Read More

En savoir plus

Oméga-3 et ménopause

Un statut élevé en acides gras oméga-3 serait bénéfique pour les femmes ménopausées. Les acides gras oméga-3 constituent une famille d’acides gras essentiels. Elle comprend des acides gras indispensables que notre organisme est incapable de produire et d’autres qu’il est capable de fabriquer à partir d’un précurseur,… Read More

En savoir plus

CACAO et santé cardiovasculaire

Une étude montre que la consommation de flavanols de cacao a des effets bénéfiques sur la santé cardiaque de malades souffrant d’insuffisance rénale en améliorant le fonctionnement des vaisseaux sanguins. Les fèves de cacao sont riches en flavanols, une catégorie de flavonoïdes, principalement de la catéchine, de… Read More

En savoir plus

Astaxanthine et exercice physique

La prise quotidienne de suppléments d’astaxanthine abaisserait le rythme cardiaque de sportifs amateurs pendant la pratique d’exercices physiques. L’astaxanthine appartient à la grande famille des caroténoïdes dont elle possède les puissantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. L’astaxanthine est produite par plusieurs genres d’algues et de planctons. C’est le… Read More

En savoir plus

Curcumine, safran et dépression

La prise de curcumine ou de curcumine associée à du safran semble réduire les symptômes dépressifs et anxiolytiques chez des personnes souffrant d’épisodes dépressifs majeurs. Près de 50 % des personnes souffrant d’épisodes dépressifs majeurs interrompent leurs traitements en raison de leurs effets secondaires. Il est donc… Read More

En savoir plus

Syndrome prémenstruel et vitamine D

La supplémentation en vitamine D pourrait soulager les symptômes du syndrome prémenstruel chez des jeunes femmes avec un niveau très insuffisant de vitamine D.… Read More

En savoir plus