Des apports insuffisants en vitamine E

Seulement un cinquième de la population mondiale recevrait les apports recommandés en vitamine E, ce qui peut contribuer à élever le risque de maladies affectant le système immunitaire, le fonctionnement cognitif et cardiovasculaire.

La vitamine E a d’abord été identifiée comme une substance indispensable à la reproduction. Aujourd’hui elle est considérée comme un nutriment essentiel impliqué dans de nombreux systèmes biologiques incluant les systèmes immunitaire, cardiovasculaire, neuromusculaire, la fonction cognitive ou les mécanismes de défense contre l’oxydation.

Le terme vitamine E est, en fait, le nom d’une famille de 8 membres comprenant les alpha, bêta, gamma, delta tocophérols et les alpha, bêta, gamma, delta tocotriénols.

La vitamine E est soluble dans les graisses ou liposoluble. Grâce à cette caractéristique et à son pouvoir antioxydant, elle protège de l’oxydation notamment les membranes cellulaires, essentiellement constituées de phospholipides.

Dans l’alimentation, les tocophérols sont apportés par les huiles non raffinées d’olive et de colza, les fruits oléagineux comme les amandes, les noix, les noisettes, les cacahouètes ou l’avocat. On trouve les tocotriénols principalement dans l’huile de palme.

Des scientifiques ont passé en revue[1] 176 articles faisant référence à 132 études qui évaluaient les quantités de vitamine E consommées et les concentrations sériques en vitamine E, entre 2000 et 2012. Ils ont découvert que 82 % des sujets avaient des apports moyens en vitamine E en-dessous des apports quotidiens recommandés. Et 13 % avaient des concentrations sériques de vitamine E en-dessous du seuil de déficience fonctionnelle de 12 µmol/L. Ces concentrations étaient surtout observées chez des nouveau-nés et des enfants. Une supplémentation de ces enfants pourrait réduire le risque de complications pouvant affecter le système immunitaire ou la rétine.

Rappelons que ces apports quotidiens recommandés sont, en Europe, de 13 mg de vitamine E par jour pour les hommes, de 11 mg pour les femmes, de 9 mg pour les enfants âgés de 3 à 10 ans et de 13 mg pour les adolescents de 10 à 18 ans.

Les chiffres publiés dans cette étude signifient qu’il semble important d’améliorer les apports en vitamine E par l’alimentation et/ou par la supplémentation. Il ne faut pas oublier que pour absorber la vitamine E, le système digestif a besoin de graisse. Cela veut dire qu’une alimentation pauvre en graisse peut entraîner de faibles apports en vitamine E.

Précisons que cette étude a été financée par le groupe DSM, un des grands fournisseurs de matières premières, et notamment de vitamine E, pour l’industrie des compléments alimentaires.

[1] Szabolcs P et al. A systematic review of global alpha-tocopherol status as assessed by nutritional intake levels and blood serum concentrations. Int J Vitam Nutr Res 2016,1-21.

 

 

Brigitte Karleskind, rédactrice en chef

 

3 décembre 2017

Toutes les news

Thé et santé osseuse

La consommation de thé serait associée à une augmentation de la densité minérale osseuse. L’ostéoporose est un trouble dégénératif du squelette qui se traduit par une diminution de la masse osseuse ou ostéopénie et par une détérioration micro-architectural du tissu osseux qui compromet la solidité des os… Read More

En savoir plus

Des apports insuffisants en vitamine E

Seulement un cinquième de la population mondiale recevrait les apports recommandés en vitamine E, ce qui peut contribuer à élever le risque de maladies affectant le système immunitaire, le fonctionnement cognitif et cardiovasculaire. La vitamine E a d’abord été identifiée comme une substance indispensable à la reproduction.… Read More

En savoir plus

L’extrait de rhodiole, le stress et l’anxiété

Le stress et l’anxiété sont fréquents chez les étudiants, surtout en période d’examen. Une étude récente réalisée à l’Université du Surrey, au Royaume-Uni, montre que la rhodiole peut avoir des effets bénéfiques. La rhodiole (Rhodiola rosea) est une plante qui pousse dans les régions très froides comme… Read More

En savoir plus

Bêta-glutane et rhume

Selon une étude, la prise de bêta-glucane extrait de levure boulangère pourrait protéger les personnes âgées des infections des voies respiratoires supérieures. Les glucanes sont des macromolécules constituées de chaînes de multiples glucoses liés les uns aux autres. On les trouve sous plusieurs formes naturelles et ils… Read More

En savoir plus

L’Urolithine, un métabolite de la grenade et vieillissement

Une première étude clinique montre que l’urolithine stimule les mitochondries des muscles de l’homme et renforcent ainsi leur fonctionnement. Il y a presque un an, je rapportais la découverte de chercheurs de l’Ecole polytechnique Fédérale de Lausanne : l’urolithine A, issue de la transformation dans l’intestin d’un polyphénol… Read More

En savoir plus

ZINC, ASTAXANTHINE et sommeil

Consommer des aliments riches en zinc réduirait le temps d’endormissement et améliorerait la qualité du sommeil. Le zinc est un minéral essentiel qui joue un rôle important à de multiples niveaux dans l’organisme. Son rôle dans le sommeil a fait l’objet de relativement peu de recherches. Néanmoins,… Read More

En savoir plus

Améliorer la réponse à la vaccination antigrippale

La vaccination est la principale mesure de prévention de la grippe officiellement recommandée. La politique vaccinale vise en priorité à protéger les personnes de formes graves de la maladie. Pour ces personnes, l’objectif est avant tout de réduire, en cas de grippe, le risque de complications et… Read More

En savoir plus

Huile d’olive et ostéoporose

Dans une population méditerranéenne de personnes âgées et d’âge moyen, une consommation plus élevée d’huile d’olive vierge est associée à un plus faible risque de fractures liées à l’ostéoporose. L’ostéoporose est caractérisée par une diminution de la masse osseuse et une altération de la micro-architecture du tissu… Read More

En savoir plus

Pépins de raisin et reins

La prise d’extrait de pépins de raisin semble freiner la progression de la maladie rénale chronique. La maladie rénale chronique (MRC) est une maladie silencieuse et évolutive qui se traduit par un déclin lent et progressif de la fonction rénale. Elle est définie, indépendamment de sa cause,… Read More

En savoir plus

CHOCOLAT et cognition

La consommation de chocolat pourrait-elle améliorer le fonctionnement cognitif et lutter contre son affaiblissement ? Au cours de ces dernières années, les effets biologiques des flavonoïdes, qui appartiennent à la grande famille des polyphénols, ont largement retenu l’attention. Les fèves de cacao constituent une riche source de… Read More

En savoir plus